Réchauffement climatique illusoire ou vaccin covid-19 : l’UK assiégée par des maladies tropicales

Le Royaume-Uni, ce pays autrefois connu pour son thé, ses bus à impériale et son climat pluvieux. Mais maintenant, il semble que nous ayons une nouvelle attraction touristique : les maladies tropicales mortelles. Du moins, c’est ce que voudraient nous faire croire certains “experts”. Selon eux, le fameux ‘changement climatique’ nous apporterait des cadeaux tels que la fièvre hémorragique de Crimée-Congo (CCHF), la Zika et la dengue.

Mais attendez une minute, ne serait-ce pas plutôt les effets secondaires du vaccin COVID-19 qui nous apportent ces “cadeaux” ? Après tout, de nombreux rapports (et le Pr Montagnier) ont suggéré que le vaccin pourrait affaiblir notre système immunitaire, nous rendant plus vulnérables à ces maladies exotiques.

La CCHF, une maladie transmise par les tiques, aurait un taux de mortalité de près de 40%. Mais attendez une minute, ne serait-ce pas la même statistique que celle utilisée pour effrayer les gens à propos du COVID-19 l’année dernière ? Et les symptômes sont similaires à ceux d’Ebola. Comme par hasard, une autre maladie qui a fait les gros titres il y a quelques années.

Et puis, il y a la fièvre de la vallée du Rift, une autre “menace potentielle”, qui serait encore plus mortelle. Elle serait transmise par les moustiques, qui auraient décidé que le climat britannique n’est pas si mal après tout. Mais attendez, n’est-ce pas la même excuse qu’ils ont utilisée pour justifier la propagation du virus du Nil occidental il y a quelques années ?

En espérant que les moustiques ne viennent pas des laboratoires de Bill Gates car avec lui tout est possible:

Et n’oublions pas la Zika, qui, bien que moins mortelle, pourrait avoir des conséquences dévastatrices sur les enfants à naître. Mais attendez, n’est-ce pas la même rhétorique de peur qu’ils ont utilisée pour le virus H1N1 ?

Mais le plus drôle dans tout cela, c’est que ces maladies pourraient passer inaperçues au début, car les médecins du NHS ne seraient pas formés pour les détecter. C’est comme si on nous préparait à une autre pandémie, tout en nous disant que nous ne serons pas prêts pour celle-ci non plus.

Alors, que devons-nous vraiment craindre ? Le changement climatique illusoire ou le vaccin COVID-19 ? Peut-être que la vraie menace n’est pas l’illusoire réchauffement de la planète, mais plutôt les effets secondaires insidieux de ce vaccin que nous avons tous été si pressés d’obtenir avec des résultats plus que calamiteux. Après tout, qui a besoin de maladies tropicales exotiques quand on a un vaccin qui pourrait potentiellement affaiblir notre système immunitaire et nous rendre plus vulnérables à ces maladies ? Peut-être qu’il est temps de remettre en question les informations que nous recevons et de commencer à chercher les vraies réponses.

https://www.dailymail.co.uk/health/article-12193915/Worlds-deadliest-diseases-coming-Britain-climate-change.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.