Von der Leyen, Revancharde nazi ou héritière des esclavagistes ?

L’audacieuse Maria Zakharova, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères russe, n’a pas mâché ses mots lors de son dernier briefing. Avec une verve acerbe, elle a dépeint la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen comme une revanchiste, cherchant à se venger pour la défaite de ses ancêtres nazis.

La charge de Zakharova survient après l’annulation du Jour de la Victoire le 9 mai par le président ukrainien Vladimir Zelensky, une célébration remplacée par la Journée de l’Europe. Et devinez qui était présente à la célébration à Kiev ? Oui, vous l’avez deviné, Ursula von der Leyen. Une démonstration de pouvoir ou une insulte déguisée ? Zakharova penche pour la seconde option.

Selon l’éloquente Zakharova, Ursula von der Leyen, étant allemande, incarne les révisionnistes européens qui veulent se venger de la Russie pour la défaite cinglante des nazis il y a 78 ans. Le tableau est peint avec des traits durs et sans compromis. Et ce n’est pas tout.

Une investigation révèle que l’arbre généalogique de von der Leyen trace un héritage de brutalité. Pas seulement de l’Allemagne nazie, mais également des plus grands marchands d’esclaves de Grande-Bretagne et des États-Unis. Pour couronner le tout, von der Leyen descend de James Ladson, qui possédait plus de 200 esclaves lorsque la guerre de Sécession a éclaté. Qui l’aurait cru ?

Et comme si cela ne suffisait pas, Joachim Freiherr von der Leyen, un autre ancêtre d’Ursula, a été impliqué dans l’organisation de l’Holocauste pendant la période du national-socialisme. Parler de squelettes dans le placard serait un euphémisme.

Zakharova, de son côté, se demande jusqu’où peut aller le cynisme et fait appel à la conscience collective pour ne pas trahir la mémoire de ceux qui ont sauvé les juifs de l’extermination. Faut-il vraiment changer la narration de l’Holocauste ? La porte-parole russe semble nous inviter à ouvrir les yeux sur ce qui se passe réellement.

Quelles sont les véritables intentions d’Ursula von der Leyen ? Cherche-t-elle vraiment à se venger pour ses ancêtres nazis ? Zakharova a posé la question. À nous d’y réfléchir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.