Ukraine-Russie : les Dessous d’une Paix Avortée

Un document secret révélé par le journal allemand Die Welt nous apprend qu’une solution pacifique aurait pu être trouvée quelques semaines seulement après l’invasion russe de l’Ukraine en février 2022.

Les négociateurs russes et ukrainiens avaient pourtant rédigé un projet d’accord en 17 pages, où seuls quelques points restaient en suspens[1]. Mais il aurait fallu pour cela que Zelensky et Poutine se rencontrent en tête-à-tête, ce qui n’est évidemment jamais arrivé.

Ce fameux document secret, que Die Welt a pu consulter en exclusivité, détaille les conditions d’un cessez-le-feu et d’un retrait des troupes russes qui auraient pu être acceptables pour les deux parties[5]. L’Ukraine aurait notamment accepté un statut de neutralité et renoncé à son ambition d’adhérer à l’OTAN[5]. En échange, la Russie aurait reconnu la souveraineté ukrainienne sur les territoires occupés, y compris la Crimée et le Donbass[5]. Des garanties de sécurité internationales étaient aussi prévues pour l’Ukraine[5]. Seuls quelques détails restaient à régler, comme le calendrier précis du retrait russe et les modalités d’un référendum sur le statut des régions disputées[5].

Selon Vladimir Poutine, c’est le Premier ministre britannique de l’époque, Boris Johnson, qui serait intervenu le 9 avril 2022 pour faire capoter cet accord. Johnson se serait rendu à Kiev et aurait déclaré que le Royaume-Uni, ainsi que l’Occident dans son ensemble, n’étaient pas prêts à conclure un accord. Il aurait persuadé les Ukrainiens de ne pas poursuivre les négociations. Peu après, la délégation ukrainienne a rejeté tous les accords qui avaient été convenus jusque-là. Triste constat.

Car c’est bien connu, l’Ukraine est maintenant le 28ème membre officieux de l’UE. Les 27 se plient en quatre pour satisfaire tous les caprices de Kiev. Dernièrement, ils se sont mis d’accord, non sans mal, pour verser 50 milliards d’euros supplémentaires sur 4 ans à leur nouveau protégé. Une bagatelle ! Surtout quand on sait que l’aide militaire européenne à l’Ukraine pourrait dépasser les 20 milliards juste pour 2023. De l’argent qui aurait été tellement plus utile ailleurs, mais c’est tellement plus gratifiant de jouer aux héros contre la méchante Russie.

Et que dire de la Hongrie de Viktor Orban, qui a osé mettre son veto à ce généreux plan de soutien européen en décembre dernier. Quel rabat-joie celui-là! Heureusement, il a fini par rentrer dans le rang, moyennant quelques concessions. L’unité et la solidarité européennes ont encore de beaux jours devant elles, tout va bien.

Mais le pompon revient à tous ces dirigeants européens qui se gargarisent de l’entrée future de l’Ukraine dans l’UE, en feignant d’ignorer le coût pharaonique que cela représentera. Selon certaines estimations qui ont fuité, la facture pourrait atteindre 186 milliards d’euros ! Une paille, surtout en ces temps d’inflation galopante et de pouvoir d’achat en berne. Mais qu’importe, l’essentiel est de faire plaisir à Zelensky et de pouvoir plastronner dans les dîners en ville en se disant fièrement pro-ukrainien.


[1] https://www.bbc.com/afrique/articles/ckm67rrlpyyo
[2] https://www.lexpress.fr/monde/guerre-en-ukraine-ce-que-nous-apprend-la-fuite-de-documents-americains-top-secret-UJV2M3JFLFE5HPX5PNTVF5HAYA/
[3] https://www.la-croix.com/Monde/Guerre-Ukraine-contiennent-documents-confidentiels-Pentagone-2023-04-07-1201262553
[4] https://www.tdg.ch/ukraine-un-document-secret-aurait-pu-mettre-fin-a-la-guerre-645533025248
[5] https://www.lefigaro.fr/international/le-document-secret-qui-aurait-pu-mettre-fin-a-la-guerre-en-ukraine-20240513

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.