Sandrine Rousseau, sur le partage des tâches ménagères : entre moqueries et soutiens

Dans une société où le partage des tâches ménagères reste un sujet brûlant, Sandrine Rousseau, députée Europe Ecologie-Les Verts, a soulevé un tollé en proposant la création d’un “délit de non-partage des tâches domestiques”. Une idée qui a suscité des réactions contrastées, entre ceux qui la soutiennent et ceux qui la moquent ouvertement.

L’affaire a commencé lorsqu’elle a déclaré dans une interview accordée à Mademoizelle : “Je pense qu’il y a une question autour de l’absence de partage des tâches domestiques, puisque ça fait depuis les années 70 qu’on ne progresse quasiment pas”. Elle a ensuite proposé la création d’un délit pour inciter les hommes à participer davantage aux tâches ménagères, ce qui a rapidement déchaîné les passions.

Parmi les critiques, on compte notamment Michel Sardou, qui a lancé une pique à Sandrine Rousseau lors de son passage sur BFMTV en janvier 2023 : “Le pauvre (le mari de la femme politique: ndlr), franchement ! Il ne faudrait pas faire une marche pour aider ce pauvre mec? Faudrait pas organiser quelque chose, un fonds de solidarité pour dire: ‘Mon pauvre garçon, sur quoi t’es tombé ? C’est l’enfer !‘”. La députée a répondu à cette attaque en brandissant une pancarte “Sardou, ta gueule” lors d’une manifestation.

Plus récemment, c’est Christine Ockrent qui s’est moquée de Sandrine Rousseau lors de l’émission “Quelle époque” sur France 2, en présence de Léa Salamé et Tony Parker. La journaliste a demandé, hilare : “Ah! Sandrine, est-ce qu’il y a un seul homme au monde que vous admiriez?”. La députée a répondu, piquante : “Vous en êtes là?”.

Malgré les moqueries et les critiques, Sandrine Rousseau peut compter sur le soutien de ceux qui estiment que le partage des tâches ménagères est une question cruciale pour l’égalité entre les sexes. Si sa proposition de délit de non-partage des tâches domestiques est loin de faire l’unanimité, elle a le mérite de relancer le débat sur un sujet qui divise encore aujourd’hui la société française.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.