Molières 2023 : La ministre de la Culture se fait attaquer en direct et répond sur un ton pathétique

Les Molières 2023 ont été marqués par un échange cocasse entre la ministre de la Culture, Rima Abdul Malak, et deux artistes mécontents de la réforme des retraites. La cérémonie, déjà peu intéressante, a pris une tournure tragi-comique avec cette intervention inopinée.

Alors que les spectateurs s’ennuyaient ferme lors de cette énième cérémonie des Molières, une intervention des plus saugrenues a pimenté la soirée. Deux artistes mécontents, sans doute en mal de reconnaissance, ont pris la parole pour dénoncer la réforme des retraites et interpeller la ministre de la Culture. Leur argumentaire, a donné lieu à une réponse de la ministre sur un ton à la fois pathétique et défensif.

Rima Abdul Malak, visiblement vexée, s’est sentie obligée de prendre le micro pour défendre son bilan. Sa réaction, digne d’une tragédie grecque, a fait sourire l’assistance. La ministre s’est retrouvée à rappeler l’existence du ministère de la Culture, comme si cela suffisait à justifier ses actions. Elle a ensuite évoqué le régime de l’intermittence, qu’elle défend avec une véhémence qui tranche avec son manque de résultats.

Les syndicats, quant à eux, sont accusés d’avoir annulé deux réunions avec la ministre, dont une prévue le 27 avril. Une accusation lancée avec un air de défi, mais qui sonne plutôt comme une mauvaise excuse pour masquer son inaction.

Alors, qui sort gagnant de cet échange surréaliste ? Personne, évidemment. Les artistes, en quête d’un peu de lumière, ont réussi à se faire remarquer, mais au prix d’une image dégradée. Quant à la ministre, elle n’a fait que confirmer la piètre opinion que beaucoup ont de la politique culturelle française.

Et pendant ce temps, les intermittents du spectacle continuent de galérer, et la culture française peine à briller. Mais qu’importe, après tout : les Molières 2023 resteront dans les mémoires, non pas pour la qualité des spectacles récompensés, mais pour cet échange pathétique qui a fait les choux gras des médias.

Mise à jour: On apprend que tout était orchestré par les services de l’état.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.