Raoult, cible d’une manœuvre pharmaceutique à 800 000€ ?

Scandale ! Délices de la saga médicale française, bien plus croustillante qu’un épisode de Grey’s Anatomy. L’objet du feuilleton ? L’inimitable, l’indétrônable, le non-moins controversé professeur Didier Raoult.

On le savait chasseur de virus, le voilà maintenant devenu gibier. Au menu : une perquisition en bonne et due forme de l’IHU marseillais et une attaque au vitriol de nos bons vieux confrères en blouse blanche. Pourquoi tant de haine, demanderez-vous ? Une expérimentation jugée “sauvage“, semble-t-il. Pourtant, les critères de sauvagerie semblent flous quand la situation de crise sanitaire exige d’explorer toutes les pistes. Mais passons…

Toujours est-il qu’on le tient, notre paria du jour, dénoncé par quinze de ses pairs. Et à quoi assiste-t-on? A une véritable partie de chasse. Un spectacle qui ferait rougir les héritiers du Comte de Chambord.

Souvenez-vous de Martine Wonner, notre ex-députée LREM, écartée du gouvernement pour avoir la langue un peu trop pendue. Selon elle, le professeur Raoult serait la cible d’une cabale pharmaceutique orchestrée par GILEAD. Un demi-million d’euros, ni plus ni moins, aurait été versé à une mystérieuse société savante française. Or, cette même société s’acharne à discréditer notre brave virologue.

Coïncidence? Laissez-moi rire… Quand le jeu des alliances se fait à coups de gros chèques, on comprend mieux l’acharnement.

Bien sûr, pour le moment, aucune preuve concrète n’a été mise sur la table. Ce qui est sûr, c’est que la saga Raoult n’a pas fini de faire couler de l’encre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.