Piraterie Débridée En Mer Rouge : Une Menace Sur Le Pouvoir D’Achat

Écouter l'article

Les récentes attaques contre des navires de commerce dans la région de la mer Rouge ont plongé l’industrie du transport maritime dans la tourmente. Suite à une attaque contre le porte-conteneurs MSC Palatium III le 15 décembre, la compagnie MSC a annoncé la suspension de toutes ses traversées du canal de Suez. CMA CGM et d’autres géants du secteur ont également dérouté leurs navires et mis des traversées en pause par mesure de sécurité.

Ces perturbations font suite à une série d’attaques menées par les rebelles Houthis du Yémen, en représailles aux frappes israéliennes contre Gaza. Bien que leurs cibles initiales aient été des navires liés à Israël, il semble que les Houthis aient depuis élargi leurs opérations pour toucher le commerce maritime dans son ensemble.

Les conséquences de cette insécurité grandissante sont lourdes. Le canal de Suez, artère vitale entre l’Asie et l’Europe, est délaissé au profit de la longue route du Cap. Celle-ci ajoute plusieurs semaines de transit pour les porte-conteneurs, perturbant les chaînes d’approvisionnement mondiales déjà sous tension. Face à cette menace diffuse, les armateurs sont contraints de revoir leurs itinéraires, au risque de subir de nouvelles attaques.

Certains experts redoutent que cette crise s’éternise, les rebelles Houthis apparaissant de plus en plus téméraires. “Si aucune réponse ferme et constructive n’est apportée rapidement, nous pourrions être aux prémices d’une période douloureuse”, prévient Ian Ralby, éminent spécialiste de la sécurité maritime. Face à ce groupe insurgé, soutenu par l’Iran mais hermétique aux influences extérieures, la diplomatie semble en effet impuissante.

Ces perturbations maritimeont déjà un impact tangible sur les coûts du fret, et ce n’est probablement qu’un début. Avec des navires contraints à des détours de plusieurs milliers de kilomètres, les surcoûts en carburant et les retards s’accumulent. Or, comme l’a montré le blocage de Suez par l’Ever Given en 2021, toute augmentation des coûts du transport finit par se répercuter sur les prix à la consommation. Certains économistes prédisent ainsi une nouvelle poussée inflationniste au cours des prochains mois si la situation dans la mer Rouge ne s’améliore pas. Cette crise survient en outre dans un contexte déjà difficile, entre hausse des prix de l’énergie, pénuries de composants et tensions géopolitiques. Les enjeux dépassent donc largement la seule industrie maritime : les consommateurs du monde entier ont les yeux tournés vers la poudrière de la mer Rouge.

https://www.itln.in/shipping/another-black-swan-event-red-sea-blues-for-supply-chains-1350713

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.