Mounjaro : Adieu les bouées, la piqûre à la rescousse (ou pas..!)

C’est la ruée vers l’or du XXIème siècle ! Le nouveau médicament miracle Mounjaro, alias le super Zepbound, fait des ravages. Avec lui, fini les mensurations qui débordent et les petits désagréments de la malbouffe. On nous promet de perdre jusqu’à 22% de notre masse grasse, soit le poids d’un bon gros cochon, rien qu’en appuyant sur le piston d’une seringue magique. Adieu les heures de souffrance sur un tapis de course, vive la fée Mounjaro !

Grâce à ce produit aux pouvoirs surnaturels, nous allons enfin pouvoir nous empiffrer de burgers, de pizzas, de glaces et de donuts sans prendre un gramme. Cerise sur le gâteau, cela réglera aussi nos addictions tenaces au chocolat, à l’alcool et à Netflix. Une vraie baguette de fée chimique !

Bien sûr, il y aura quelques effets secondaires négligeables, comme la répulsion à la vue d’un simple carré de chocolat ou une passion soudaine pour le crossfit et les marathons. Rien qu’on ne puisse gérer pour accéder au Graal : le corps de nos rêves sur ordonnance.

Alors on fonce tous s’inscrire sur la liste d’attente du Mounjaro avant rupture de stock ! Plus besoin de volonté ou d’efforts. La fée seringue s’occupe de nous sculpter un physique de star. Finis les complexes, les régimes restrictifs et la culpabilité à chaque bouchée. La minceur éternelle est à portée de piqûre.

Les experts sont formels : ce médicament révolutionnaire va non seulement nous faire perdre ces kilos superflus qui nous empêchent de rentrer dans notre jean préféré, mais il va littéralement transformer l’Amérique. En quelques mois à peine, le pays tout entier va passer du XXL au S ! Plus besoin de salles de sport, les McDo vont fermer boutique, et les épidémies d’obésité et de diabète ne seront bientôt plus qu’un lointain souvenir. Grâce à la fée Mounjaro, nous entrons dans une nouvelle ère de silhouette parfaite et de santé éclatante.

Bien entendu, il faudra surveiller de près les effets indésirables comme la chute brutale de la consommation de snacks, de sodas et de plats préparés. L’addiction à la malbouffe étant ainsi combattue, c’est tout un pan de l’économie américaine qui risque l’effondrement. Mais ce n’est qu’un détail devant le miracle promises par ce produit révolutionnaire.

Certains experts émettent même l’hypothèse que cette molécule magique pourrait soigner bien d’autres maux, comme la dépendance aux écrans ou le manque d’intérêt pour les tâches ménagères. Qui sait, peut-être qu’une seule piqûre suffira à motiver les enfants pour ranger leur chambre ou à convaincre les ados de lâcher leur téléphone pour faire du sport ? Les possibilités sont infinies !

Bref, la vie merveilleuse tant promise par la publicité est enfin à portée de seringue. Il suffit de tendre son bras bien sagement et tous nos rêves se réalisent comme par magie ! Fini les efforts, terminée la frustration. Avec sa formule secrète, la fée Mounjaro exhaussera tous nos vœux les plus chers en un clin d’œil.

On se demande d’ailleurs comment l’humanité a pu vivre si longtemps sans ce remède miracle que représente le Mounjaro. Comment avons-nous pu accepter d’être esclaves de nos envies, de nos compulsions, de notre gourmandise ? Heureusement, les génies en blouse blanche veillaient et ont concocté cette potion magique pour nous sauver de nous-mêmes. Désormais, la vie parfaite se résume à une simple piqûre.

Bien sûr, certains rabat-joies osent émettre des critiques et s’inquiéter de possibles dérives. Ils craignent par exemple que ce médicament ne déresponsabilise les patients en les infantilisant. À quoi bon faire preuve de volonté quand une seringue peut tout résoudre ? N’y a-t-il pas un risque de ne plus voir en l’humain qu’une machine qu’il suffit de « réparer » chimiquement ?

Mais ces cassandres ne comprennent pas que l’avenir est aux solutions rapides et efficaces. Pourquoi se fatiguer à instaurer de bonnes habitudes alimentaires quand un tour de piston règle l’affaire ? Terminé la morale, place au pragmatisme !

Certes, déléguer toute notre santé et notre équilibre à une molécule chimique semble un poil risqué. Doit-on vraiment mettre entre les mains de l’industrie pharmaceutique le contrôle total de nos corps et de nos vies ? Ne court-on pas à la catastrophe en s’en remettant aveuglément à une pilule pour obtenir gain de cause sans effort ?

Mais ces discours alarmistes sont bien loin des préoccupations du grand public, avide de solutions miracles pour un corps de rêve. L’engouement est déjà là, frénétique, irrépressible. Les Américains veulent du Mounjaro et ils l’auront. Peu importe les mises en garde, les doutes ou les arguments raisonnables. La promesse est trop belle : la minceur, la beauté et la santé à portée de seringue. Alors tous en rang par deux, on ne discute pas, on tend son bras et on fait confiance à la fée Mounjaro !

… Ou pas.

https://www.reuters.com/business/healthcare-pharmaceuticals/weight-loss-drugs-transforming-healthcare-may-help-with-addiction-reuters-events-2023-11-09/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.