L’Ombre d’Epstein déchaîne un tsunami russe sur Gates

On s’attend à tout de nos jours. Le dernier scandale en date implique un milliardaire philanthrope, une joueuse de bridge russe et un délinquant sexuel notoire, tout un cocktail détonant ! Nous allons tenter d’éclairer cette histoire sordide qui mêle Bill Gates, Jeffrey Epstein et une certaine Mila Antonova.

Commençons par remonter le temps, aux alentours de 2010. Gates, figure emblématique du monde technologique, rencontre Antonova, charmante joueuse de bridge. Leur relation, jusqu’alors inconnue, aurait duré plusieurs années.

Avançons jusqu’en 2013, lorsque Epstein entre en scène. Ce dernier, connu pour ses relations douteuses et ses manipulations, a payé les frais d’école de codage d’Antonova. Il s’avère que cette générosité n’était qu’un moyen de pression sur Gates.

En 2017, Epstein réclame à Gates le remboursement des frais de scolarité d’Antonova. Derrière cette demande se cache une menace voilée de dévoiler l’affaire s’il ne continue pas à entretenir leurs relations.

Gates, par la voix de sa porte-parole, affirme que ses relations avec Epstein étaient uniquement philanthropiques. Epstein, semble-t-il, n’a pas réussi à faire chanter Gates. Mais il faut souligner l’effronterie d’Epstein à manipuler des personnalités influentes pour son propre intérêt.

Antonova, de son côté, déclare qu’elle ignorait les activités criminelles d’Epstein lors de leur rencontre. Elle a aussi exprimé son dégoût face aux agissements de ce dernier.

Une autre péripétie dans cette histoire, est la tentative infructueuse d’Epstein d’établir un fonds caritatif multibillionaire avec JPMorgan. Le fonds aurait impliqué des contributions de personnes fortunées, dont Gates. JPMorgan a exprimé son regret pour son association avec Epstein.

Nul doute que nous en apprendrons davantage sur ces associations douteuses dans les temps à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.