Le Sucre: Ce Monstre Doux et Mortel

Derrière le doux goût du sucre se cache une histoire amère de manipulation, de mensonges et de morts. Il y a 50 ans, la grande industrie du sucre a payé en secret trois scientifiques pour accuser le cholestérol et les graisses saturées des maladies chroniques. Des millions d’Américains ont été trompés, et beaucoup en ont payé le prix ultime.

Mais le sucre n’est pas seulement un coupable silencieux. Ses effets sur la santé sont vastes et dévastateurs. Une consommation excessive de sucre peut causer des caries dentaires, car il nourrit les bactéries buccales qui produisent un acide érodant l’émail des dents. Il a également été lié à l’acné, avec des études montrant que les boissons sucrées peuvent provoquer des éruptions modérées à sévères. L’impact du sucre sur le poids est également préoccupant, perturbant les hormones régulant l’appétit et pouvant conduire à l’obésité. Cela, à son tour, augmente le risque de diabète de type 2, et de maladies cardiovasculaires. Sans oublier que le sucre peut accélérer le vieillissement de la peau en perturbant la formation de collagène.

Un autre danger insidieux du sucre est sa capacité à acidifier notre organisme. Cette acidité crée un milieu favorable où le cancer peut s’épanouir. En d’autres termes, le sucre nourrit littéralement le terrain où les cellules cancéreuses prospèrent.

Et pendant que le sucre sème la maladie, il y a ceux qui se frottent les mains dans l’ombre : l’industrie pharmaceutique. Big Pharma est ravie de voir une population malade, car cela signifie des patients à soigner à un coût astronomique. Les médicaments pour traiter les maladies liées au sucre, comme le diabète, sont parmi les plus vendus, générant des milliards de profits chaque année.

L’Amérique est accro au sucre. Les Américains consomment en moyenne 17 cuillères à café de sucre ajouté chaque jour, bien au-delà des recommandations. Et pendant que nous payons le prix fort en termes de santé, l’industrie du sucre engrange des milliards. Les subventions au sucre ont même poussé les coûts du marché bien en dessous du coût de production. En 2018, les trois quarts de la production mondiale de sucre n’étaient même pas échangés sur le marché ouvert.

Les États-Unis, avec leur système complexe de soutien aux prix du sucre, maintiennent les prix domestiques du sucre de 64% à 92% plus élevés que les prix mondiaux. Cela coûte aux consommateurs américains 3,7 milliards de dollars par an. Et pendant que l’Union européenne exporte fièrement son sucre, elle a également été critiquée pour ses subventions massives à l’industrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.