Le ciel tombe-t-il vraiment sur nos têtes ?

Le ciel est-il en train de nous tomber sur la tête ? Non, ce n’est pas une nouvelle bande dessinée d’Astérix et Obélix, mais une réalité qui pourrait bien être plus proche de la vérité que nous ne le pensons.

Depuis les années 1960, la modification du climat est devenue une réalité scientifique, avec l’introduction de brevets pour la génération de cristaux de glace de nucléation. L’un de ces brevets, le #3,127,107 de 1964, décrit un processus “d’ensemencement des nuages“, où des matériaux sont introduits dans les nuages pour provoquer la formation de cristaux de glace.

Mais qu’arrive-t-il lorsque cette technologie tombe entre de mauvaises mains ? Et combien de fois cette technologie a-t-elle été testée avant de produire les cristaux de glace de la taille souhaitée ? Les conséquences pourraient être désastreuses si ces expériences tournent mal.

L’ensemencement des nuages a évolué depuis, avec l’utilisation d’agents chimiques qui permettent aux particules d’eau de geler à des températures plus élevées. Par exemple, le brevet #3,545,677 de 1970 utilise de l’iodure d’argent dans ses méthodes.

Pseudomonas syringae

Mais ce n’est pas tout. Les bactéries, en particulier P. syringae, sont connues pour leur capacité à nucléer la glace, provoquant sa formation à des températures allant jusqu’à -2°C. Ces bactéries sont utilisées dans l’ensemencement des nuages, mais aussi dans la fabrication de neige artificielle dans les stations de ski.

Cependant, ces bactéries peuvent aussi causer des maladies chez les plantes. Et si ces bactéries sont libérées dans l’atmosphère par des moyens artificiels, quelles pourraient être les conséquences ?

HAARP

En outre, il existe des technologies qui utilisent l’électromagnétisme pour produire des ions chargés négativement pour la génération de nuages ou la nucléation de glace. Le projet HAARP (High Frequency Active Auroral Research Program) est un exemple de cette technologie.

Alors, le ciel nous tombe-t-il vraiment sur la tête ? Peut-être pas encore, mais si nous continuons à manipuler notre climat de manière imprudente, nous pourrions bien nous retrouver face à une météo destructrice et incontrôlable. En dépassant les limites de ce que la nature peut tolérer, nous risquons de déclencher des phénomènes météorologiques extrêmes, comme des grêlons de la taille de balles de baseball ou des tornades destructrices. Un peu comme pour l’usine de Pfizer détruite.

Il est temps de prendre conscience de l’impact de nos actions sur notre planète et de réfléchir sérieusement aux conséquences de la modification du climat volontaire par des moyens artificiels.

https://www.caminteresse.fr/sciences/a-dubai-des-drones-declenchent-de-la-pluie-artificielle-pour-lutter-contre-la-chaleur-11186286/#:~:text=C’est%20pourquoi%20Duba%C3%AF%20a,nuages%2C%20via%20des%20lasers%20concentr%C3%A9s.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.