L’arme ultime de demain : la suprématie quantique Chine vs USA

Une révolution technologique se prépare avec le développement de l’informatique quantique. Cette nouvelle forme d’informatique exploitant les propriétés étranges de la mécanique quantique à l’échelle atomique promet des ordinateurs d’une puissance inégalée. Ces “supercalculateurs quantiques” seront capables de cracker n’importe quel cryptage actuel en quelques minutes seulement.

C’est pourquoi une course oppose aujourd’hui la Chine et les États-Unis pour être le premier pays à maîtriser cette technologie. Les agences de renseignement des deux pays s’accusent d’ailleurs mutuellement de collecter dès maintenant les communications chiffrées, dans l’optique de les décrypter plus tard avec ces futurs ordinateurs quantiques surpuissants.

La Chine investit des milliards dans la recherche quantique, avec des chercheurs formés aux États-Unis ou en Europe qui sont ensuite rapatriés. Mais les Américains gardent une longueur d’avance grâce aux géants de la Silicon Valley et à une collaboration étroite entre universités, startups et agences gouvernementales.

Chaque pays explore des parades. Les États-Unis misant sur de nouveaux algorithmes de cryptographie “post-quantique” en théorie impossibles à cracker. La Chine développe elle des réseaux quantiques intrinsèquement inviolables grâce à la téléportation d’information sur des photons.

Quel que soit le vainqueur, l’avènement des ordinateurs quantiques forcera une transition coûteuse à l’échelle mondiale vers de nouveaux standards de sécurité. Rien ne sera plus comme avant dans le domaine de la confidentialité des communications.

Côté civil, les premières applications concrètes de cette révolution quantique sont aussi attendues d’ici 2025-2030. Avec des profits potentiels de plusieurs centaines de milliards de dollars grâce à l’amélioration des capacités de calcul dans des domaines comme la chimie quantique, l’intelligence artificielle, la finance ou encore la conception de batteries.

La révolution quantique se profile donc déjà à l’horizon de cette décennie. Et la Chine comme les États-Unis sont prêts à tout pour prendre le leadership mondial sur cette technologie amenée à bouleverser le 21ème siècle.

https://www.reuters.com/investigates/special-report/us-china-tech-quantum/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.