L’arche de Zuckerberg : un bunker pour l’apocalypse

Avec son bunker high-tech digne d’un blockbuster catastrophe, ses réserves astronomiques et son obsession pour l’autonomie, le méga-complexe immobilier construit en catimini par Mark Zuckerberg à Hawaï intrigue.

Certes, voir le patron excentrique de Meta assouvir ses rêves mégalos dans un paradis terrestre n’a rien d’étonnant, surtout avec une fortune personnelle de 65 milliards. Mais le projet trahit une vision du monde singulièrement sombre.

Tout y respire l’anticipation anxieuse d’un effondrement global inéluctable, qu’il soit d’origine nucléaire, pandémique, climatique ou sociale. Comme si Zuckerberg se préparait activement à l’apocalypse depuis son île.

Ce qui pose la question : que sait vraiment le P-DG de Facebook sur notre avenir pour justifier un tel investissement paranoïaque ?

Grâce aux algorithmes prédictifs perfectionnés de Facebook, Zuckerberg a un poste d’observation privilégié sur l’évolution inquiétante des sociétés contemporaines. La polarisation politique, l’érosion des démocraties, la méfiance généralisée envers les institutions sont autant de tendances facilement quantifiables par ses équipes.

Mais ce sont surtout les crises à répétition du début de siècle, des printemps arabes au Covid en passant par la catastrophe financière de 2008 et l’explosion populiste, qui ont probablement conduit Zuckerberg à douter sérieusement de la résilience du système.

Conscient de la fragilité de nos économies globalisées, de l’accélération du changement climatique, de la versatilité numérique des opinions publiques, Zuckerberg ne croit probablement plus en la capacité des sociétés à encaisser de nouveaux chocs sans imploser. D’où sa volonté de se préparer, à titre personnel, à un scénario Mad Max.

Son pari fou de dépenser des dizaines de milliards dans son “métavers”, cet univers virtuel censé reproduire la vraie vie en digital, témoigne d’ailleurs aussi de sa défiance : anticipant l’essor du télétravail et l’effritement des interactions sociales réelles, Zuckerberg veut créer par avance un substitut numérique au monde physique.

Bien sûr, l’histoire regorge de prophètes annonçant l’apocalypse imminente. Et il n’est pas certain que toutes les intuitions de Zuckerberg se vérifient. Mais avec une telle fortune personnelle, impossible pour lui de prendre le risque d’avoir tort…

https://www.telegraph.co.uk/world-news/2023/12/15/mark-zuckerberg-builds-100m-hawaiian-ranch/

https://www.wired.com/story/mark-zuckerberg-inside-hawaii-compound/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.