La guerre rend les fabricants d’armes trop gourmands

La guerre en Ukraine est si lucrative pour les entreprises de défense aux États-Unis et en Europe qu’elles ont du mal à trouver des milliers de travailleurs qualifiés pour répondre à un afflux record de commandes, selon le Wall Street Journal.

Le problème, c’est que les emplois dans l’industrie de la défense exigent des compétences de niche et des habilitations de sécurité, une situation aggravée par un afflux de sociétés de défense cherchant à embaucher en même temps dans un secteur qui a toujours eu du mal à atteindre ses objectifs de recrutement.

“Si seulement la paix régnait, nous aurions moins de soucis”, ironise un dirigeant d’entreprise de défense, se plaignant de la difficulté à trouver des travailleurs qualifiés et de la concurrence féroce entre les entreprises pour les attirer.

Alors que les dépenses militaires mondiales ont atteint des niveaux records, les fabricants d’armes doivent rivaliser d’ingéniosité pour recruter. Entre les billboards, les annonces en ligne et les foires aux emplois étudiants, les efforts pour attirer les candidats sont de plus en plus désespérés.

Les analystes du secteur craignent que la pénurie de main-d’œuvre n’affecte à terme la capacité des entreprises de défense à répondre aux besoins croissants des gouvernements, ce qui pourrait entraîner une hausse des prix des armements et des tensions sur les marchés internationaux.

Malgré ces difficultés, certains restent optimistes, estimant que les fabricants d’armes continueront à prospérer tant que les conflits armés perdureront à travers le monde. “La guerre, c’est bon pour les affaires“, conclut un expert en défense, ajoutant avec un sourire narquois : “tant pis pour la paix.” (…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.