MAJ 02/11/23 Ciaran frappe durement la Bretagne

MAJ02/11/23: Une rafale de vent atteignant 207 km/h a été enregistrée à 1h48 à la pointe du Raz, dans le Finistère. (rapports)

La tempête Ciaran a traversé la France dans la nuit du mardi 31 octobre au mercredi 1er novembre 2023, avec des rafales dépassant les 160 km/h et des vagues de plus de 8 mètres sur les côtes bretonnes. Météo-France avait placé le Finistère et les Côtes-d’Armor en vigilance rouge pour vents violents. Bien que moins puissante que la tempête de 1999, Ciaran a provoqué d’importantes perturbations.

Dès mardi soir, le Finistère et les Côtes-d’Armor ont été placés en alerte rouge en prévision de rafales dépassant les 140 km/h sur le littoral et 100 km/h dans les terres. Les rafales ont atteint 193 km/h à Ouessant et 176 km/h à Brignogan dans le Finistère. Des vagues de 8 à 10 mètres étaient attendues sur la côte nord avec un risque important de submersion marine.

Outre les vents violents, Ciaran s’est accompagnée de fortes pluies avec des cumuls atteignant 30 à 60 mm localement, compliquant la situation. De nombreuses chutes d’arbres et interventions des pompiers ont été recensées, sans victime à déplorer. Plusieurs milliers de foyers ont été privés d’électricité, surtout dans le Morbihan et le Finistère.

Les autorités avaient appelé la population à limiter ses déplacements et à faire preuve de prudence. La préfecture du Finistère avait notamment conseillé d’éviter le bord de mer et de mettre les bateaux à l’abri. Certains établissements scolaires ont également été fermés mercredi matin.

Côté transports, la circulation des trains régionaux a été totalement interrompue dans toute la Bretagne mercredi matin. De nombreux TGV ont été annulés entre Brest, Quimper et Paris. Les liaisons maritimes avec les îles bretonnes ont également été suspendues jusqu’en fin de matinée mercredi.

Si elle n’atteint pas l’intensité record des tempêtes de décembre 1999 (Lothar et Martin) pendant lesquelles des rafales à plus de 200 km/h avaient été enregistrées, Ciaran reste une tempête significative. Selon Météo-France, sa trajectoire et son intensité en font une tempête majeure, une des plus violentes de ces dernières années.

Après les tempêtes meurtrières de 1999, les autorités ont mis en place des plans de prévention des risques littoraux et un système d’alerte efficace. Les programmes de renforcement des lignes électriques portent leurs fruits, même si des coupures restent inévitables.

France Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.