Chaudières à gaz: sous le couperet du gouvernement

Le gouvernement s’en va faire un coup d’état sur nos fidèles chaudières à gaz. Pourquoi ? Il paraîtrait qu’elles sont les grandes méchantes dans le conte de fées du changement climatique, responsables de 60% des émissions de gaz à effet de serre des bâtiments en France.

Agnès Pannier-Runacher, la ministre de la Transition énergétique, et ses complices, Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, et Olivier Klein, en charge de la Ville et du logement, ont prévu de discuter avec des professionnels, des associations et des collectivités. Pour dire quoi ? Ils vont nous dire que nos chaudières à gaz doivent disparaître pour atteindre l’objectif de réduction des émissions de CO2.

Mais ne vous inquiétez pas, ils disent que ce sera une évolution “très progressive”. On nous rassure qu’il n’y aura pas d'”obligation de remplacement” et que le chauffage à gaz ne disparaîtra pas d’un coup. Magnifique !

Qu’en est-il de nos braves artisans du bâtiment, me demandez-vous ? Ils sont 130.000, dont 38.000 à 45.000 travaillant avec les chaudières à gaz. Qu’on se le dise, ils se retrouveront sans travail ou devront s’adapter à installer des pompes à chaleur.

Et nous, pauvres citoyens, sommes-nous prêts à renoncer à nos 11,2 millions de résidences chauffées au gaz naturel et gaz de pétrole liquéfié ? Et que dire des 2,7 millions de maisons chauffées au fioul domestique ?

Dans ce monde où tout tourne autour de l’écologie, il semble que le sort de nos chaudières à gaz soit déjà scellé. N’est-ce pas merveilleux, de faire partie de ce grand spectacle de transition énergétique ?

Une bien belle arnaque.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/transitions-ecologiques/interdiction-des-chaudieres-a-gaz-le-gouvernement-lance-des-concertations-avec-les-acteurs-du-secteur-964844.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.