Bill gates, les tiques et la viande rouge: une évidence de plus

Il semble que Bill Gates, soit au centre d’une controverse liée à une augmentation alarmante des allergies à la viande rouge aux États-Unis. La Fondation Bill & Melinda Gates a financé des recherches sur la tique Rhipicephalus microplus, connue pour causer le syndrome alpha-gal (AGS), une maladie qui déclenche une réaction allergique à la viande rouge. Cette maladie, signalée pour la première fois en Virginie en 2008, a connu une augmentation inquiétante ces dernières années. Selon un communiqué de presse récent des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), environ 450 000 personnes aux États-Unis ont été testées positives pour l’alpha-gal depuis 2010.

La Fondation Gates a accordé une subvention significative à Oxitec Ltd., une entreprise de biotechnologie, pour modifier génétiquement les tiques mâles afin de contrôler la population de tiques. Cependant, la coïncidence entre l’augmentation des cas d’AGS et les intérêts de Gates dans les entreprises pharmaceutiques et alimentaires suscite des interrogations. Gates a des participations dans des entreprises pharmaceutiques comme Pfizer Inc., qui produit des antibiotiques utilisés pour traiter les maladies transmises par les tiques, et dans des entreprises de viande à base de plantes et cultivées en laboratoire.

Bien qu’il n’y ait pas de preuve définitive liant le financement de la recherche sur les tiques par Gates à l’augmentation des cas d’AGS, le timing et la complexité de ses intérêts ont conduit à un appel croissant à plus de transparence et de responsabilité. De plus, ce n’est pas la première fois que l’implication de Gates dans la recherche et la prévention des maladies suscite la controverse. Des événements similaires se sont produits lorsque Gates s’est concentré sur le paludisme, une maladie éradiquée aux États-Unis depuis des décennies, jusqu’à des développements récents avec des moustiques utilisés à des fins douteuses.

Peut on encore parler de coïncidence ? Non. Clairement plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.