Big pharma : la descente aux enfers des apprentis sorciers de la génétique

Il fut un temps où l’on croyait naïvement que la science serait notre salut face à la pandémie de Covid-19. Les vaccins anti-Covid, notamment ceux à ARNm, ont été présentés comme une solution miracle pour endiguer le virus. Pourtant, force est de constater que le rêve s’est transformé en cauchemar, et les apprentis sorciers de la génétique n’ont pas fini de nous faire frissonner.

Tout d’abord, parlons des chiffres. Les bases de données VAERS et VigiAccess révèlent que les effets indésirables liés aux vaccins anti-Covid sont bien plus nombreux et graves que ceux observés pour les vaccins contre la grippe. Des milliers de publications scientifiques sonnent l’alarme sur les conséquences néfastes de ces injections, mais peu de voix s’élèvent pour dénoncer cet enchaînement de malheurs.

Les femmes semblent être les premières victimes de ces vaccins, représentant les deux tiers des personnes touchées par des effets indésirables. Les jeunes de 18 à 44 ans, qui n’étaient pas à risque face au Covid-19, constituent également une part importante des victimes. Une situation inquiétante qui met en lumière l’échec de cette campagne de vaccination à grande échelle.

Les troubles menstruels chez les femmes vaccinées sont également un sujet de préoccupation majeur. Des études israéliennes et italiennes rapportent que 10% à 65% des femmes vaccinées présentent des problèmes menstruels. Par ailleurs, les troubles cardiaques, tels que les myocardites et les péricardites, sont également liés à la vaccination chez les jeunes hommes de 12 à 39 ans. Les risques augmentent avec le nombre de doses et diminuent avec l’âge.

Les troubles neurologiques sont également au centre des préoccupations. Des millions de cas ont été répertoriés dans la base de données VigiAccess de l’OMS, incluant des AVC, des problèmes cognitifs, des troubles de la mémoire et des neuropathies immunologiques. Plusieurs études mettent en évidence un lien entre ces troubles neurologiques et la vaccination anti-Covid.

Face à ces faits alarmants, on ne peut que s’interroger sur la pertinence de cette campagne de vaccination massive. Les apprentis sorciers de la génétique ont-ils été trop loin dans leur quête d’un remède miracle ? Les intérêts financiers ont-ils pris le pas sur la santé des populations ?

Dans son livre “Les apprentis sorciers”, Alexandra Henrion-Caude, généticienne renommée, apporte un éclairage précieux sur les enjeux et les dangers liés aux vaccins anti-Covid. Il est temps de prendre conscience de la réalité, d’ouvrir les yeux sur les dérives de cette vaccination et d’exiger des réponses aux questions que personne ne semble vouloir poser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.