Banderole anti-Macron : Retraité rebelle forcé à redécouvrir la citoyenneté !

Dans la douce contrée de l’Eure, un brave septuagénaire a eu l’audace inouïe de déployer sa colère sur une banderole. Ce farouche rebelle a osé écrire « Macron, on t’emm… », signifiant sans doute son amour débordant pour notre bien-aimé Président. Hélas, ce geste d’affection maladroit lui a valu une condamnation à un stage de citoyenneté.

La gendarmerie, toujours à l’affût de ces impertinents citoyens, a découvert par hasard cette preuve d’amour déguisé en outrage. Heureusement, l’homme a été coopérant et n’a pas été placé en garde à vue, grâce à sa sagesse avancée de 77 ans.

Bien sûr, cet ancien conseiller municipal, un « monsieur tout le monde », ne pouvait s’attendre à ce que son geste révolutionnaire soit pris au sérieux. Mais la République ne badine pas avec l’outrage à ses plus hautes instances ! Rappelons que l’article 433-5 du code pénal punit ce genre d’acte d’une peine pouvant aller jusqu’à un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende.

Notre courageux retraité a donc été condamné à réapprendre la citoyenneté, car il semble avoir oublié que la liberté d’expression a ses limites. Pour l’instant, la date de ce stage salutaire reste à déterminer. Quant à la banderole, elle a été détruite, car nous ne saurions tolérer pareille insulte à notre vénéré Président.

  1. MACRON a le droit d’avoir ” envie d’emmerder les non vaccinés, jusqu’au bout ” . Mais l’inverse n’est pas toléré . Quoi qu’en regardant l’actualité, je pense qu’il y a des syndicats, gilets jaunes, back blocks qui réussissent bien à l’em…
    Il est vrai qu’il est fort avec les faibles et faible devant les violents …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.