Fonds Marianne : Schiappa, le séparatisme et l’art de gaspiller l’argent public !

Entre séparatisme et détournements, Schiappa nous offre un véritable feuilleton.

La lutte contre le séparatisme est un objectif louable, porté par notre chère Marlène Schiappa, qui n’a pas hésité à lancer le Fonds Marianne en 2021, suite à l’assassinat de Samuel Paty. Mais, comme on dit, l’enfer est pavé de bonnes intentions…

Le parquet national financier (PNF) a décidé d’ouvrir une information judiciaire sur l’utilisation de ce fonds, qui soulève des soupçons de détournements de fonds publics, d’abus de confiance et de prise illégale d’intérêts.

Selon une enquête conjointe du magazine Marianne et de France 2, l’association USEPPM, principale bénéficiaire des fonds à hauteur de 355 000 euros, aurait principalement alimenté un site Internet et des publications sur les réseaux sociaux, suivies par un nombre très restreint de personnes. Un bel investissement, n’est-ce pas ? Quoi de mieux pour promouvoir les valeurs de la République que de dépenser des centaines de milliers d’euros pour quelques publications sur Internet ?

De plus, il semblerait que 120 000 euros aient été utilisés pour salarier deux des ex-dirigeants de l’association. On ne peut qu’admirer le dévouement de ces personnes à la cause, qui ont su mettre à profit leurs compétences pour… eh bien, on cherche encore.

Et comme si cela ne suffisait pas, certaines personnalités de gauche, dont Anne Hidalgo, auraient été dénigrées dans les contenus diffusés par ces structures. Marlène Schiappa, bien sûr, a nié ces accusations, les qualifiant de “calomnie” et portant plainte pour “diffamation”. On l’applaudit pour son courage et sa transparence !

Une commission d’enquête au Sénat devrait être votée la semaine prochaine, réclamée à l’unanimité par la commission des Finances du Sénat. Le gouvernement promet de répondre en toute transparence, comme l’a déclaré Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur. On n’en attendait pas moins !

Le fonds Marianne, qui devait lutter contre le séparatisme, semble finalement devenir un exemple de ce qu’il ne faut pas faire en matière de gestion des fonds publics. Un véritable modèle du genre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.