Alcool et médicaments: le jackpot fiscal du gouvernement ?

La douce France, pays du vin, de la bière et de la convivialité. Mais voilà que l’ombre du gouvernement plane sur nos verres. En quête d’argent frais, il semble que nos dirigeants aient jeté leur dévolu sur l’alcool, envisageant d’augmenter les taxes pour renflouer les caisses de la Sécurité sociale en 2024. Une initiative qui risque de laisser un goût amer à plus d’un consommateur.

Selon les projections d’inflation en 2023 de la Banque de France, si l’année de référence était modifiée et le plafond supprimé pour les alcools, la hausse des droits d’accise au 1er janvier 2024 s’établirait à 5,6 % contre 1,75 % sans réforme fiscale1. En d’autres termes, préparez-vous à payer votre petite bouteille de vin ou votre bière bien plus cher. Merci qui ? Merci le gouvernement!

Outre cette brillante idée, le gouvernement envisage également le doublement de la franchise sur les médicaments ou les consultations médicales2. Parce que taxer l’alcool ne suffit pas, rendons aussi la santé plus coûteuse.

Et pour ceux qui se demandent si cette mesure sera vraiment mise en place, sachez que la mesure serait examinée à la rentrée dans le cadre de l’examen du budget de la Sécurité sociale, pour une application en 20243. Autant dire que le gouvernement semble bien décidé à mettre cette idée à exécution.

Liens:

  1. The Conversation
  2. Orange Actu
  3. Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.