Wall Street : le trésor aspire l’argent, le krach arrive

N’avez-vous pas remarqué cette insouciance dans les marchés financiers, comme si nous étions tous sous l’emprise de l’ivresse de l’intelligence artificielle ? La douce illusion que Wall Street serait immunisée contre les tempêtes économiques à venir ! Cette arrogance serait risible si elle n’était pas si dangereuse.

Regardez la signature récente par le président Joe Biden d’un accord sur le plafond de la dette. Le Trésor américain s’apprête à déchaîner un torrent de nouvelles obligations pour renflouer rapidement ses caisses. Des milliards de dollars vont être aspirés de l’économie comme un cyclone financier, dévastant tout sur son passage.

Le stratège de JPMorgan Chase & Co, Nikolaos Panigirtzoglou, prédit une avalanche d’obligations du Trésor qui va amputer presque 5% des performances combinées des actions et obligations cette année. Une goutte d’eau qui fait déborder le vase de la liquidité qui n’a cessé de diminuer. Les gestionnaires de fonds ont anticipé et se sont rués sur le cash, redoutant une récession.

Alors que le gouvernement américain s’apprête à lancer une frénésie d’emprunts qui pourrait atteindre 1 trillion de dollars (1000 milliards) d’ici la fin du troisième trimestre, les experts mettent en garde contre le choc qui s’annonce. Les acteurs financiers, impréparés, pourraient se retrouver pris au dépourvu, exacerbant la crise.

Même si les banques se tiennent à l’écart des enchères du Trésor, une transition de leurs clients des dépôts vers les obligations du Trésor pourrait provoquer le chaos. C’est ce que prévoit Dirk Willer, chef de la stratégie macro globale chez Citigroup Global Markets Inc.

Et au milieu de ce cataclysme financier, les investisseurs sont aveuglés par la perspective alléchante de l’intelligence artificielle. Le S&P 500 est aux portes d’un marché haussier après trois semaines de gains. Pourtant, l’euphorie pourrait être de courte durée.

La prédiction de Dirk Willer est sombre : “Ce n’est pas le bon moment pour détenir le S&P 500”. Les marchés actions pourraient suivre une trajectoire descendante et sans explosion de volatilité “à cause de l’aspiration de la liquidité”, prévient Ulrich Urbahn, responsable de la stratégie multi-actifs chez Berenberg.

Wall Street, le titan financier inébranlable, sera bientôt secoué par une crise de liquidité. Et tout cela pendant que nous chantons les louanges de l’intelligence artificielle. Quelle douce mélodie de déni.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.