Vaccins ARNm Combinés : La Recette du Désastre

Écouter l'article

Décidément, le monde de la recherche vaccinale ne cesse de nous surprendre ! Après nous avoir imposé des vaccins à ARNm contre le COVID-19 dont l’efficacité et la sécurité à long terme sont négatifs, voilà que nos brillants scientifiques remettent le couvert avec un projet encore plus farfelu : un vaccin à ARNm 10-valent contre la grippe et le COVID-19.

Un véritable tour de force digne des plus grands illusionnistes ! Mais ne soyons pas dupes. Derrière cette prouesse apparente se cache un motif bien moins reluisant : l’appât du gain. Car qui dit nouveau vaccin, dit nouveau brevet. Et qui dit nouveau brevet, dit royalties et profits colossaux pour les laboratoires pharmaceutiques. Peu importe que l’efficacité réelle de ce vaccin soit encore à prouver, l’essentiel est de s’assurer une manne financière pour les années à venir.

Bien sûr, cette étude révolutionnaire n’est pour l’instant qu’une pré-publication, non validée par les pairs. Mais pourquoi attendre l’avis de scientifiques chevronnés quand on peut s’enflammer sur des résultats préliminaires obtenus sur des souris ? Après tout, ce qui compte, c’est de faire mousser la découverte et de récolter un maximum de financements, quitte à mettre la charrue avant les bœufs.

Car le véritable objectif de cette mascarade scientifique est limpide : imposer la technologie de l’ARNm pour tous les futurs vaccins, quitte à reléguer aux oubliettes des décennies de recherche éprouvée. Fini les vaccins fiables et bien connus, place à l’innovation à outrance, sans recul ni précaution ! Tant pis pour les leçons du passé, seuls comptent les profits du futur.

Peu importe que les vaccins à ARNm contre le COVID soient catastrophiques et avec des résultats négatifs sur la durée. Qu’à cela ne tienne, fonçons tête baissée vers des vaccins combinés encore plus alambiqués, en priant pour que les essais cliniques ne révèlent pas trop d’effets secondaires effroyables. L’important, c’est d’être les premiers à déposer un brevet, quitte à finir dans une impasse scientifique.

Plutôt que de céder à l’appât du gain et de miser tous nos espoirs sur l’ARNm, il serait grand temps de revenir à la raison et d’explorer avec discernement toutes les pistes vaccinales. Les vaccins à virus inactivés, à sous-unités protéiques ou à vecteurs viraux ont fait leurs preuves. Pourquoi diable les sacrifier sur l’autel de la nouveauté et du profit à tout prix ?

Car jouer aux apprentis sorciers avec la santé de milliards d’individus pour engranger des profits (si ce n’est pas pour d’autres raisons plus obscures encore…), c’est un pacte faustien qui pourrait nous coûter notre âme.

https://doi.org/10.1101/2024.03.05.583547

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.