Un Robot Doté de Muscles de Rat

Une équipe de chercheurs japonais vient de franchir une étape technologique prometteuse dans le domaine émergent des robots biohybrides. Menés par le Pr Shoji Takeuchi de l’Université de Tokyo, ces scientifiques sont parvenus à créer un robot bipède capable d’effectuer des mouvements complexes de marche et de rotation grâce à une combinaison novatrice de tissus musculaires biologiques et de matériaux artificiels.

Ce robot humanoïde miniature utilise des cellules musculaires de rat, cultivées et développées spécifiquement en laboratoire, pour actionner un squelette souple en silicone muni d’articulations. Contrôlé par des stimulations électriques alternées appliquées sur les tissus, il parvient à avancer dans l’eau à une vitesse de 5,4 mm par minute. Mieux encore, il peut effectuer un virage serré de 90 degrés en seulement 62 secondes !

Si ces performances semblent encore modestes, elles n’en constituent pas moins une prouesse technologique dans le domaine des robots biohybrides. Ce robot est en effet le premier à combiner mouvement de marche et capacité de rotation grâce à l’intégration de composants biologiques et artificiels. Ses créateurs envisagent maintenant de complexifier sa structure en y adjoignant davantage de tissus musculaires, d’électrodes et d’articulations sophistiquées. L’objectif est de rendre ses mouvements plus rapides, puissants et efficaces.

À terme, ce type de robot humanoïde biohybride pourrait déboucher sur des applications révolutionnaires dans les domaines médical et industriel. Imaginez des prothèses douées de mobilité grâce à l’intégration de tissus humains… Ou encore des robots capables d’évoluer dans des environnements trop dangereux pour l’homme…

Mais cette récente avancée technologique soulève également son lot de questions éthiques délicates. L’utilisation de composants biologiques pose des défis majeurs de viabilité et de contrôle à long terme. Surtout, quel encadrement légal et quelle surveillance exercer sur ces robots à mesure qu’ils gagnent en autonomie ? Quid des risques de détournement à des fins malveillantes ? Bref, derrière le progrès scientifique se profilent aussi des enjeux sociétaux complexes que les chercheurs et les politiques ne sauraient ignorer. Le débat ne fait que commencer…

https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/technologie-chercheurs-japonais-font-pas-geant-vers-robot-vivant-111101/

https://www.citizenside.fr/scientifiques-concoivent-robot-pattes-alimente-tissu-musculaire/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.