Transition Énergétique : Le Grand Bluff

Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’humanité doit ajouter ou rénover plus de 80 millions de kilomètres de réseaux électriques d’ici 2040 pour atteindre les objectifs climatiques établis. C’est doubler le réseau mondial existant. Et pourtant, malgré cette nécessité criante, les investissements stagnent, laissant notre transition énergétique propre dans une impasse embarrassante.

Imaginez, des projets d’énergie renouvelable d’une capacité de 3 000 gigawatts attendent en ligne, pris au piège dans les méandres bureaucratiques des connexions de réseau. C’est cinq fois la capacité ajoutée en 2022.

Et pendant que nous parlons de retards, jetons un œil aux États-Unis, où la situation du réseau électrique est décrite comme un “énorme problème“. Les transformateurs essentiels sont en crise de disponibilité, avec des délais allant jusqu’à quatre ans. Pendant ce temps, les coûts des transformateurs ont grimpé en flèche, atteignant des sommets vertigineux jusqu’à 20 000 dollars pièce. Et devinez quoi ? Le gouvernement fédéral semble être en mode veille prolongée sur cette question…

Le passage aux véhicules électriques (VE) et aux énergies renouvelables n’est pas seulement une question de “sauver la planète”. Non, il s’agit aussi de savoir qui paiera la facture salée. Préparer le réseau pour une économie électrique pourrait coûter plus de 2,5 billions de dollars d’ici 2035…

Parlons maintenant des panneaux solaires, ces symboles brillants de l’énergie verte. Avec plus de 500 millions d’unités aux États-Unis et des millions d’autres en route, nous sommes confrontés à un nouveau défi : le recyclage. Oui, ces panneaux contiennent des produits chimiques toxiques comme le tellurure de cadmium, le plomb et l’hexafluoroéthane. Alors, que faisons-nous de cette montagne toxique en devenir ?

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.