Thierry Breton, Super-héros de l’UE, défie Elon Musk et monte sa “dream team” de régulateurs numériques !

Thierry Breton, Commissaire européen au Marché intérieur, semble avoir perdu le sens des réalités. Dans une tentative désespérée de montrer sa puissance face aux géants du numérique, Breton a annoncé lors de l’émission Questions politiques qu’il allait mener des “audits à blanc” pour vérifier le niveau de conformité des plateformes en ligne. On se demande si l’UE n’a pas d’autres priorités plus urgentes à traiter.

Toujours plus audacieux dans ses déclarations, Breton envisage même de demander une modification du premier amendement de la Constitution des États-Unis. Cette proposition risible souligne à quel point le Commissaire européen est déconnecté de la réalité. N’a-t-il donc rien de mieux à faire que de s’attaquer à une loi fondamentale d’un autre pays ?

Thierry Breton, tel un chevalier en quête de gloire, prévoit de se rendre en Californie pour effectuer un audit chez Twitter. Mais qu’espère-t-il vraiment accomplir avec cette démarche ? Les géants du web comme Facebook et Amazon n’ont probablement pas grand-chose à craindre de cette visite qui ressemble plus à un coup de communication qu’à une réelle volonté de régulation.

Pour couronner le tout, Breton annonce la création d’une équipe d’une centaine de spécialistes qui effectuera des “descentes” chez les plateformes en cas de problème. Cette initiative, qui semble être une parodie des forces spéciales, confirme l’incohérence de la stratégie de Breton pour aborder les questions numériques.

En somme, le Commissaire européen au Marché intérieur apparaît bien décidé à mener une croisade vaine et absurde contre Elon Musk et les autres géants du numérique. Plutôt que de chercher à faire des vagues médiatiques avec des annonces ridicules, Thierry Breton devrait peut-être se concentrer sur des enjeux plus importants pour les citoyens européens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.