Smart cities: les prisons à ciel ouvert

Les villes intelligentes, ces havres de technologie, promettent une vie plus verte, plus connectée, plussurveillée ? Derrière le scintillement des lampadaires LED, certains y voient une menace pour nos libertés individuelles. Et si ces lampadaires étaient plus que de simples sources de lumière ?

Imaginez une ville où chaque lampadaire est en réalité une antenne 5G déguisée. Ces piliers lumineux, qui éclairent nos rues la nuit, pourraient également servir de relais pour un réseau omniprésent de surveillance et de données. Une double fonction qui, pour certains, est une preuve supplémentaire de l’emprise croissante de la technologie sur nos vies.

Imaginez des rues où chaque pas est surveillé, où chaque transaction, chaque interaction est enregistrée. Les villes intelligentes promettent une optimisation de la vie quotidienne grâce à la technologie. Mais à quel prix ? Tout serait sous surveillance, de nos déplacements à nos habitudes de consommation, le tout au nom de la “protection” de l’environnement et de la “sécurité”.

L’Internet des Corps (IoB) est l’un des concepts les plus controversés. Plus intime que l’Internet des Objets (IoT), il collecterait des données non seulement sur nos actions, mais aussi sur notre corps. Qui aurait accès à ces données ? Et pour quel usage ? Certains craignent un contrôle accru des populations, à l’image du système de crédit social chinois.

La notion de “ville de 15 minutes” est également source de débats. Si tout est à portée de main, est-ce vraiment pour notre bien-être ou pour mieux nous contrôler ? L’idée de devoir demander un permis pour sortir de cette zone est pour le moins inquiétante.

Caméras blindées à Londres

À Oxford, par exemple, le concept a été confondu avec une initiative visant à imposer de nouvelles restrictions de circulation pour réduire la congestion. Les résidents ont interprété cela comme une tentative de les confiner dans des zones spécifiques… À raison.

Les LED, omniprésentes, sont aussi sous le feu des critiques. Au-delà de leur fonction d’éclairage, certains suggèrent qu’elles pourraient influencer notre génome. Une théorie qui, si elle se confirmait, ouvrirait la porte à de nombreuses dérives.

Mais ne vous inquiétez pas, tout cela est pour notre bien. Qui a besoin de liberté quand on a la commodité ? Vive le futur skynet de Terminator

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.