Sexe, Mensonges et Vidéo : Le Sénat au Cœur du Scandale

Écouter l'article

Le Sénat, ce vénérable temple de la démocratie, se retrouve une fois de plus éclaboussé par un scandale digne des meilleures séries Netflix. Après la plainte rocambolesque déposée par l’ancien médecin de l’institution, voilà que les sénateurs écologistes, s’en mêlent en saisissant la justice.

Tout ce remue-ménage pour une simple video compromettante, une sextape tournée en 2021 dans le bureau d’un sénateur influent par sa secrétaire médicale. Cette employée modèle aurait eu l’outrecuidance de se servir de ce précieux document pour faire pression sur l’auguste institution. Pire, elle aurait même fourni des documents erronés pour décrocher son poste il y a cinq ans.

Son ex-patron, le docteur El Hassan Lmahdi, n’a pas hésité à balancer à qui veut l’entendre les agissements de sa subalterne. Plusieurs de ses anciens collègues, soudain pris d’une irrépressible envie de vider leur sac, corroborent ses accusations. Cette dame aurait ainsi clamé à tout va détenir le pouvoir de “faire virer qui elle voulait”. Une ambition qui force le respect.

Notre Mata Hari du Sénat se serait aussi introduite, tel un agent secret, dans le bureau du médecin pour accéder à des dossiers médicaux confidentiels. De quoi donner des sueurs froides à plus d’un élu inquiet pour ses petits secrets. Face à ce déferlement d’accusations, les sénateurs écologistes, ont exhorté le président Gérard Larcher à saisir la justice. Ce dernier s’est exécuté du bout des lèvres, se contentant de signaler la détention et la diffusion d’images à caractère sexuel.

Pas de quoi fouetter un chat bien sûr. Mais les verts en redemandent et saisissent à leur tour le parquet. Dans un vibrant plaidoyer, ils s’indignent de ces faits particulièrement graves qui porteraient atteinte à la dignité du Sénat. La justice est sommée d’établir la vérité et de sévir. Pendant ce temps, la présidence du Sénat jure ses grands dieux que le licenciement du médecin n’a rien à voir avec ses révélations fracassantes, mais serait dû à des “activités extérieures rémunérées”. Ben voyons.

Quant à la fameuse secrétaire médicale, elle fait l’objet d’une procédure disciplinaire. Gageons que la sentence sera à la hauteur de ses exploits. Ainsi va la vie au Sénat, où les affaires se succèdent et se ressemblent. Vivement le prochain épisode de ce palpitant feuilleton politico-judiciaire.

https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/les-infos-de-18h-le-senat-empetre-dans-une-affaire-de-sextape-et-de-chantage-7900349896

https://www.lemonde.fr/societe/article/2024/02/09/accusations-de-chantage-a-la-sextape-au-senat-gerard-larcher-annonce-saisir-le-procureur-de-la-republique_6215700_3224.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.