Ports automatisés: l’homme disparaît

L’automatisation des ports de marchandises, présentée comme la solution miracle à tous nos problèmes logistiques, est en réalité une vaste blague. En effet, malgré les promesses d’une productivité accrue et d’une réduction des coûts d’exploitation, la réalité est tout autre.

Selon un rapport de l’International Transport Forum, aucun port n’est entièrement automatisé dans le vrai sens du terme. Sa localisation, sa taille et sa spécialisation jouent un rôle bien plus important dans sa performance que l’automatisation. De plus, les travailleurs ne voient pas l’automatisation d’un bon œil. En effet, l’Association Maritime du Pacifique, qui représente 70 opérateurs de terminaux, a récemment présenté l’automatisation comme une solution aux problèmes récents de la chaîne d’approvisionnement. Cependant, près de 22 000 dockers sont contre une telle initiative.

L’automatisation des ports présente certes des avantages, comme une amélioration de la sécurité et une réduction des perturbations, mais la productivité globale pourrait ne pas surpasser celle d’un port conventionnel. Les États-Unis ne comptent actuellement que quatre ports abritant des terminaux automatisés, dont ceux de Los Angeles et Long Beach (qui gèrent ensemble environ 42% de tout le trafic de conteneurs du pays).

En outre, l’automatisation des ports pose des problèmes significatifs, mais une planification et une mise en œuvre soigneuses peuvent les surmonter. Par exemple, le port de Hambourg s’est transformé en “port intelligent” en utilisant l’Internet des objets (IoT) pour surveiller tous les actifs, tels que les grues, les entrepôts et les routes, à l’aide de capteurs et de technologies de géoréférencement.

L’automatisation des ports n’est pas la panacée qu’on nous vend. Elle présente certes des avantages, mais aussi de nombreux défis et problèmes. Il est donc essentiel de prendre en compte tous ces aspects avant de se lancer tête baissée dans l’automatisation. Mais ne rêvons pas trop. Ils seront tous automatisés d’ici peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.