Pagnol évincé du château de la Buzine

Dans une tournure d’événements qui a choqué la Provence, Nicolas Pagnol, le petit-fils du célèbre écrivain et cinéaste Marcel Pagnol, a été congédié du Château de la Buzine, un lieu culturel important de la région. Malgré un bilan excellent, la mairie de Marseille, dirigée par Benoit Payant, a décidé de confier ce lieu mythique à une association ouvrière spécialisée dans la gestion de centres sociaux, une décision qui a suscité une vive colère chez Nicolas Pagnol.

Nicolas Pagnol

Le Château de la Buzine, sous la direction de Valérie Fédelle, a connu un succès culturel indéniable, accueillant des expositions dédiées à des figures emblématiques comme Yves Montand, Johnny Hallyday et Jean-Paul Belmondo. Le nombre de visiteurs a été multiplié par huit pour atteindre 80 000 visiteurs. Cependant, malgré ce succès, la mairie de Marseille a décidé de ne pas renouveler le contrat de Nicolas Pagnol.

La décision a suscité un tollé dans la région, avec des personnalités politiques et culturelles exprimant leur indignation. La sénatrice Valérie Boyer a qualifié la décision de “purge communiste”, tandis que Jean-Louis Tixier, adjoint au cinéma de La Ciotat et vice-président de l’Association Pagnol au château de la Buzine, a exprimé son incompréhension face à cette décision qui semble aller à l’encontre des efforts pour faire de Marseille une capitale mondiale du cinéma.

La mairie de Marseille n’a pas encore répondu aux questions concernant la manière dont elle compte atteindre l’équilibre financier, sachant que les subventions du département et de la région étaient liées à Pagnol. De plus, comment les personnes bénéficiant du RSA pourront-elles se rendre au Château de la Buzine, où le manque de transports en commun est un problème ?

Nicolas Pagnol prévoit d’organiser une manifestation le 23 juin devant la mairie de Marseille et de lancer une pétition pour défendre son bilan. Pendant ce temps, à quelques kilomètres du Château de la Buzine, les travaux du futur musée Marcel Pagnol avancent à grands pas, ajoutant une autre couche d’ironie à cette situation déjà surréaliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.