Nouveaux OGM : L’Europe Joue Avec le Feu

L’approbation récente par le Parlement européen d’un assouplissement de la réglementation encadrant les plantes génétiquement modifiées dites de “nouvelle génération” fait craindre le pire aux organisations environnementales et à une partie du monde agricole.

Cette décision exempt de facto certaines variétés issues de nouvelles techniques de modification génomique, comme la mutagénèse dirigée ou CRISPR-Cas9, des contrôles stricts appliqués jusqu’à présent aux OGM classiques dans l’UE. Pourtant, les conséquences de ces nouvelles biotechnologies sur l’environnement et la santé restent largement inconnues, alertent les opposants à cette réforme.

Le principe de précaution, cher aux Européens, semble avoir été sacrifié sous la pression des lobbys de l’agro-industrie, avides d’investir ce créneau prometteur. La promesse de plantes plus résistantes, plus nutritives et adaptées au changement climatique a sans doute pesé lourd face aux inquiétudes des protecteurs de l’environnement.

Pourtant, exempter ces “nouveaux OGM” des études d’impact et autorisations spécifiques requises pour les autres organismes génétiquement modifiés pourrait avoir des effets délétères. On l’a vu par le passé : une fois disséminés dans la nature, des OGM initialement déclarés sans danger se sont révélés toxiques pour certains insectes, et leur pollen s’est répandu sur des kilomètres, contaminant des cultures bio voisines.

Qui plus est, permettre la commercialisation de ces nouvelles plantes sans étiquetage spécifique privera les consommateurs européens de leur droit à savoir ce qu’ils mangent.

Cette dérégulation à marche forcée menace également les petits producteurs qui font le choix du bio et des semences paysannes. Le risque est grand de les voir submergés par l’arrivée massive de ces nouveaux OGM brevetés et contrôlés par les géants de l’agrochimie.

La diversité des plantes cultivées, garante de la résilience de notre alimentation face aux aléas, s’en trouverait également fragilisée.

Ce vote crée les conditions pour entamer des négociations avec les Etats membres. Cependant, ces derniers sont très divisés et n’ont pas encore défini une position commune, ce qui risque de compromettre sérieusement la possibilité de parvenir à un accord définitif avant les élections européennes de juin.

https://information.tv5monde.com/science/le-parlement-europeen-ouvre-la-voie-aux-nouveaux-ogm-2708216

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.