Nouveau bio ou OGM déguisés ?

Les organismes génétiquement modifiés (OGM) ont toujours été un sujet de controverse. Mais aujourd’hui, la Commission européenne semble prête à franchir une nouvelle étape en proposant de maquiller les OGM de nouvelle génération en plantes “naturelles“. Un tour de passe-passe qui pourrait avoir des conséquences désastreuses pour l’environnement, la santé humaine et la biodiversité.

La Commission européenne a récemment lancé une consultation publique sur les plantes obtenues par mutagenèse ciblée et cisgenèse. En d’autres termes, des plantes dont le matériel génétique a été modifié en laboratoire pour leur donner de nouvelles propriétés. Ces modifications peuvent concerner la résistance d’une plante à une maladie, à un insecte ou à la sécheresse, sa tolérance à un herbicide, l’amélioration de la qualité ou de la valeur nutritionnelle d’un aliment, ou encore l’augmentation du rendement.

Ces nouvelles techniques, basées sur les avancées de la biotechnologie, sont présentées comme une innovation bénéfique pour le secteur alimentaire et agricole. Mais à quel prix ? Les scientifiques qui ont pu analyser ces nouvelles technologies ont identifié de nombreux cas de mutations non prévues de la plante modifiée. Ces mutations pourraient transformer un banal colza, tournesol ou maïs en piège toxique pour les abeilles et autres insectes, et répandre de nouveaux types d’allergènes pour la population humaine.

De plus, les spécialistes alertent sur le haut potentiel de contamination génétique de ces cultures OGM envers les autres plantes sauvages et cultures alentour. Les gènes modifiés en laboratoire peuvent être transmis d’une plante à l’autre, notamment grâce aux abeilles qui transportent le pollen contaminé de fleur en fleur. Ainsi, la modification génétique artificielle pourrait progressivement s’inoculer aux plantes naturelles, y compris dans les champs en agro-écologie, en bio

C’est un véritable coup de maître pour les firmes et leurs actionnaires, qui voient dans cette proposition une opportunité en or de conquérir le marché agricole de l’UE. Mais pour les agriculteurs et les consommateurs, c’est une trahison insupportable de la part de nos représentants. Ces derniers contournent sans états d’âme la volonté de la population européenne majoritairement opposée aux OGM, en faisant passer en catimini des règlements qui permettront leur utilisation à grande échelle dans la nature.

Et le pire dans tout ça ? Si la Commission européenne va au bout de ce projet délirant, vous trouverez des OGM dans la nature et jusque dans votre assiette, sans pouvoir y échapper puisqu’ils seront considérés comme “naturels“. Un véritable cauchemar pour ceux qui se battent pour une agriculture respectueuse de l’environnement et de la santé humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.