Macron, Scholz, Harris : Les Nouveaux Influenceurs de TikTok

Le futur Premier ministre irlandais Simon Harris, 37 ans, a bien compris l’intérêt de communiquer via cette plateforme branchée. Depuis mars 2021, il régale ses 95 000 abonnés de vidéos allant du résumé du budget en 60 secondes sur fond musical à des images de lui en train de siroter un thé devant un match de foot. Un vrai people ! Pas étonnant qu’on le surnomme déjà le “TikTok Taoiseach”. Avec un tel talent, nul doute qu’il saura redresser l’économie du pays.

En France, Emmanuel Macron n’est pas en reste avec ses 4 millions de followers. Toujours à la pointe de la modernité, notre cher président a rejoint TikTok dès 2020. Histoire de montrer l’exemple à une jeunesse en perte de repères et de prouver qu’on peut être à la fois chef d’État et influenceur.

Même l’Allemagne, pourtant réputée pour sa rigueur et sa méfiance envers les réseaux sociaux, s’y met ! Le ministre de la Santé Karl Lauterbach a inauguré son compte en mars en fanfaronnant : “La révolution TikTok commence aujourd’hui”. Son patron, le chancelier Olaf Scholz, lui a emboîté le pas lundi en promettant, je cite : “Je ne danserai pas”. Voilà qui est rassurant. On a déjà suffisamment de problèmes comme ça.

Il faut dire que l’extrême droite allemande, l’AfD, cartonne sur TikTok avec 411 000 abonnés. De quoi faire paniquer les partis traditionnels qui se ruent sur l’application pour ne pas laisser ce précieux vivier de jeunes électeurs à leurs adversaires. Quitte à pactiser avec le diable et à balayer les mises en garde des services de sécurité.

Car oui, TikTok suscite de sérieuses inquiétudes en Occident. Appartenant à l’entreprise chinoise ByteDance, l’application pourrait partager les données de ses utilisateurs avec le gouvernement de Pékin. De quoi faire frémir quand on sait que la Chine n’est pas vraiment un modèle en matière de respect de la vie privée et des libertés individuelles. Aux États-Unis, des élus veulent même forcer ByteDance à vendre TikTok sous peine de bannir l’appli.

Mais bon, qu’importent ces considérations bassement sécuritaires. L’essentiel, c’est de récolter des voix. Et pour cela, tous les moyens sont bons. Quitte à se ridiculiser en se filmant en train de chanter du Rihanna ou de relever des défis débiles. C’est ça la politique 2.0 !

Certains pays, comme le Royaume-Uni et l’Autriche, ont certes interdit TikTok sur les téléphones professionnels des fonctionnaires. Mais les politiciens contournent allègrement cette restriction en utilisant l’appli sur des appareils séparés. Malin. En Belgique, les élus écologistes vont jusqu’à poster leurs vidéos depuis des téléphones uniquement connectés à la 4G et dépourvus de toute autre application. Le tout confié à des assistants pour ne prendre aucun risque. Sait on jamais.

Car il ne faudrait surtout pas laisser le champ libre à l’extrême gauche ou à l’extrême droite sur TikTok. Alors tant pis si on doit pour cela livrer nos données personnelles à une puissance étrangère pas vraiment amicale. L’image avant tout.

Et puis les jeunes s’informent de plus en plus via les réseaux sociaux. Selon une étude, TikTok était le média qui progressait le plus vite l’an dernier, utilisé par 20% des 18-24 ans pour suivre l’actualité. Alors il faut bien s’adapter pour rester dans le coup. Quitte à faire des concessions sur la sécurité nationale. Les likes n’ont pas de prix.

Bienvenue dans ce brave nouveau monde où communiquer prime sur tout le reste. Où l’on préfère amuser la galerie plutôt que de se préoccuper des vrais problèmes…


https://www.politico.eu/article/numbers-meps-lighting-up-tiktok-european-parliament-politics/
https://www.cbsnews.com/news/number-of-people-getting-news-from-tiktok-doubled-since-2020-pew-research/
https://pro.morningconsult.com/analysis/tiktok-news-usage-2024
https://www.marketingbrew.com/stories/2023/11/15/tiktok-users-are-increasingly-using-the-app-for-news-research-finds
https://www.verdict.co.uk/which-countries-have-banned-tiktok/https://www.reuters.com/technology/tiktoks-popularity-among-european-politicians-rises-despite-security-fears-2024-04-08/
https://www.verdict.co.uk/austria-becomes-latest-country-to-ban-tiktok-from-government-phones/
https://www.euronews.com/next/2024/03/14/which-countries-have-banned-tiktok-cybersecurity-data-privacy-espionage-fears
https://www.linkedin.com/pulse/tiktoks-growing-role-news-delivery-its-impact-media-consumption-hay-j33wf
https://www.phonearena.com/news/tiktok-eu-politicians_id157071

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.