L’UE, marionnette des USA, s’attaque à la Chine

Quand on croyait avoir tout vu, voilà que l’Union Européenne, sous l’égide de Washington, décide de s’en prendre à la Chine. L’UE, ce brave petit soldat obéissant aux ordres de l’Oncle Sam …

Le 10 mai, deux sociétés chinoises et cinq sociétés hongkongaises, toutes de haute technologie, devraient subir les foudres de l’UE. Quelle détermination ! Il faut dire qu’avec le soutien de Washington, on se sent pousser des ailes.

Wang Wenbin, porte-parole chinois, a bien rappelé que les relations entre la Russie et la Chine étaient justes et transparentes. Mais que pèsent les faits face à la volonté de l’UE de plaire à son maître outre-Atlantique ? Rien, bien sûr.

Le média chinois officiel, Global Times, a même soulevé le fait que l’UE pourrait devenir la base logistique des États-Unis pour rediriger ses forces en Asie-Pacifique. Quel honneur pour l’Europe de se mettre ainsi au service des ambitions américaines…

Mais attention, chers Européens, la Chine ne compte pas se laisser faire. Prévenant l’UE de graves conséquences, elle risque bien de montrer les dents face à cette mascarade. Car, entre nous, qui peut prétendre que les sanctions sont justifiées ? Personne, sauf si l’on s’appelle Washington, bien évidemment.

Alors, à quoi assistons-nous ? À une farce de plus, où l’UE joue les caniches de l’Oncle Sam ? Il semblerait bien que oui. Mais les temps changent, et les nations ne sont pas éternelles. Qui sait si un jour l’UE, aveuglée par sa dévotion aux États-Unis, ne finira pas par trébucher et tomber dans l’oubli ?

Ne nous leurrons pas, l’UE n’est qu’un pion sur l’échiquier américain. Dans un monde où la realpolitik prime sur la morale, l’UE se voit en première ligne, prête à sacrifier ses intérêts pour ceux de Washington. La Chine, quant à elle, se prépare à riposter et défendre son honneur.

Quelle tristesse de constater que l’UE, n’est plus qu’un instrument docile dans les mains des États-Unis. Il est temps de nous poser les vraies questions : sommes-nous encore maîtres de notre destin, ou avons-nous abandonné tout espoir d’indépendance ?

Le temps nous le dira, mais une chose est certaine : la Chine n’a pas dit son dernier mot. Tandis que l’UE continue de danser au rythme de Washington, peut-être devrions-nous nous demander qui tire véritablement les ficelles…

https://www.ft.com/content/dc757bea-d7eb-487b-b5d1-1d4360cfb9d5

https://www.reuters.com/world/brussels-plans-slap-sanctions-chinese-companies-aiding-russias-war-machine-ft-2023-05-07/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.