L’Occident sombre dans l’absurde : un sexagénaire se fait passer pour une fillette de 5 ans

Ah, l’Occident ! Terre d’innovation, de liberté et, il faut bien le dire, parfois d’absurdités. C’est dans ce dernier registre que nous nous intéressons aujourd’hui à une histoire qui, vous allez le voir, défie les lois de la logique et du bon sens.

Imaginez un homme de 60 ans, bien tassé, avec sa barbe grisonnante et son front dégarni, qui décide un beau matin qu’il est en réalité une petite fille de 5 ans. Comble du ridicule, la société l’accepte et le traite comme tel. On le voit arriver dans une école maternelle, le cartable sur le dos et une sucette à la bouche. Il va sans dire que les autres enfants le regardent avec des yeux ronds, se demandant sans doute si leur propre grand-père est sur le point de venir les chercher à la récréation.

Et que dire de ces institutrices qui, au lieu de se poser des questions sur l’équilibre mental de cet homme, l’encouragent dans son délire en le faisant participer aux activités réservées aux enfants “de son âge” ? On frémit à l’idée qu’un jour, cet homme puisse embrasser ou toucher un autre enfant, et que personne ne puisse rien faire contre lui, sous prétexte qu’il s’identifie comme une fillette de 5 ans. Les bras nous en tombent, et le rire jaune qui nous étreint ne suffit pas à masquer notre effarement.

Le naufrage de l’Occident, pourtant réputé pour son avancée technologique et culturelle, semble bel et bien en marche. Car, voyez-vous, ce n’est pas tant l’histoire de cet homme déconnecté de la réalité qui nous inquiète, mais plutôt la réaction de la société qui l’entoure. Quand la confusion des genres et des âges devient la norme, il est temps de se demander où nous allons.

Serions-nous en train de perdre de vue les principes les plus élémentaires de la vie en société ? La tolérance et l’ouverture d’esprit, dont nous nous réclamons si fièrement, sont-elles en train de nous aveugler au point de nous faire accepter n’importe quoi ? Il est grand temps de s’interroger et de se demander si nous ne sommes pas en train de sombrer dans un océan d’absurdités.

Alors, chers lecteurs, prenons garde à ne pas tomber dans ce piège où la bienveillance et la compréhension laissent place à une naïveté dangereuse. Ne nous laissons pas berner par ces situations grotesques qui dénaturent la réalité et mettent en péril notre discernement. Ne laissons pas l’absurdité prendre le dessus et dévoyer nos valeurs fondamentales.

N’oublions pas que la tolérance et l’ouverture d’esprit sont des qualités précieuses, mais qu’elles doivent être équilibrées par le bon sens et la raison. Sans quoi, notre société risque de perdre ses repères et de sombrer dans un chaos où plus rien n’aura de sens.

Gardons les pieds sur terre et sachons faire preuve de discernement pour ne pas laisser les extravagances de quelques-uns ébranler les bases de notre civilisation. Car, comme le disait si justement le philosophe français, Voltaire : “Le doute est désagréable, mais la certitude est ridicule.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.