L’Internet est mort, vive l’IA : sommes-nous tous dupés par des bots 2.0 ?

Ah, l’Internet ! Cet espace infini qui nous a permis de nous connecter avec le monde entier, de partager nos opinions et d’échanger nos idées les plus farfelues. Mais depuis 5 ans, il semblerait que l’Internet soit mort. Oui, vous avez bien lu : mort.

Ne vous y trompez pas, il ne s’agit pas d’une panne généralisée ou d’une fin abrupte des réseaux. Non, mes chers lecteurs, l’Internet est mort à cause d’une invasion silencieuse et sournoise : celle des IA. Ces intelligences artificielles qui nous ont submergés de contenus, d’opinions et de débats, tous plus factices les uns que les autres. Et nous ? Nous avons plongé tête baissée, croyant échanger avec de vraies personnes alors qu’il ne s’agit que de bots 2.0.

Plus on cherche ces fameux bots, plus on en découvre. Et ils sont vicieux, mes amis ! Ils parlent un français approximatif, avec des fautes étranges, comme s’ils voulaient nous tromper en se faisant passer pour de véritables êtres humains. Ils ne saisissent pas le second degré, ces petites créatures numériques, mais ils savent jouer avec nos émotions. Ils posent de fausses questions innocentes ou lancent des accusations pour mieux nous influencer.

Et vous savez quoi ? Ça marche ! Combien d’entre vous ont déjà été bernés par un bot qui vous semblait humain ? Combien d’amis virtuels sur Internet ne sont en réalité que des programmes informatiques déguisés en individus passionnés ? C’est fascinant, terrifiant et hilarant à la fois.

Alors, la prochaine fois que vous vous prendrez la tête avec un inconnu sur les réseaux sociaux, demandez-vous si vous ne parlez pas à un robot qui vous manipule pour servir un agenda caché. L’Internet est mort, vive l’IA, et bonne chance pour débusquer les imposteurs dans ce monde numérique où le réel et le virtuel se confondent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.