L’IA de Google signe l’arrêt de mort du journalisme

Écouter l'article

Google, l’architecte de notre cyberespace, s’est mué en fossoyeur du journalisme en dévoilant son dernier joujou : l’Expérience de Recherche Générative (SGE). En remplaçant le bon vieux lien bleu par des résumés fournis par l’Intelligence Artificielle, Google semble pousser le journalisme vers l’abîme.

Il n’y a plus besoin de cliquer pour accéder à l’information. Google vous donne tout, à la manière d’une grand-mère trop généreuse qui vous force à terminer la marmite de soupe. Vous demandez pourquoi le pain de maïs est populaire ? Google vous raconte l’histoire du pain de maïs, du champ de maïs à la table familiale, sans que vous ayez à lever le petit doigt.

L’IA de Google, le fameux LLM (Large Language Model), est le nouveau maître de cérémonie. Il lit, digère, et recrache l’information d’une manière digestible pour les internautes. On pourrait presque y voir une certaine élégance si ce n’était pas aussi tragique pour l’industrie du journalisme.

Une question se pose alors : comment les éditeurs, déjà en difficulté, pourront-ils monétiser leur travail si Google donne tout sur un plateau d’argent ? Les revenus générés par les clics sur les liens bleus sont vitaux pour de nombreux sites d’information. Sans ces clics, nous pourrions assister à une vague de fermetures sans précédent dans l’industrie des médias.

Google, face à ce problème, reste vague. Le géant technologique reste fidèle à sa réputation en offrant des réponses aussi claires qu’une nuit sans lune. “Nous introduisons cette nouvelle expérience en tant qu’expérience dans Search Labs”, déclare un porte-parole, avant d’ajouter qu’il n’a “aucun plan à partager” sur une éventuelle compensation pour les éditeurs.

Les éditeurs, de leur côté, sont dans tous leurs états. “Si cela fonctionne et est mis en œuvre de manière ferme, ce sera littéralement la fin du modèle économique pour des branches entières des médias numériques”, souligne Alex Donaldson, propriétaire d’un site de RPG.

SGE, le dernier bijou de Google, semble être un loup déguisé en agneau. Sous couvert d’améliorer l’accès à l’information, il pourrait bien signer l’arrêt de mort du journalisme tel que nous le connaissons…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.