L’hémisphère nord se couvre de neige et de glace, le réchauffement climatique en vacances au pôle Sud ?

Encore une preuve irréfutable que le réchauffement climatique est une légende urbaine : pour la cinquième année consécutive, l’hémisphère nord a accumulé 35% de neige et de glace supplémentaire par rapport à la normale. Les ours polaires peuvent dormir tranquilles, la planète se refroidit.

Il était temps que les scientifiques revoient leurs graphiques pour augmenter l’échelle verticale et rendre justice à cette magnifique tendance glaciale. Car enfin, comment expliquer un tel bond en avant dans la quantité de neige et de glace si ce n’est en admettant que le réchauffement climatique n’est qu’une lubie passagère ?

Pendant que les catastrophistes crient au loup et pointent du doigt nos émissions de gaz à effet de serre, Dame Nature fait la nique à leurs prédictions alarmistes. Comme pour mieux les contredire, elle déverse des tonnes de neige sur nos montagnes et étend la couverture de glace dans l’Arctique. Ah, quel plaisir de voir que les glaciers ne fondent pas comme neige au soleil !

Alors, chers sceptiques du réchauffement climatique, réjouissez-vous : les preuves s’accumulent en faveur de votre thèse. Pendant ce temps, les écologistes et autres climatologues devront revoir leur copie et admettre que la planète se porte comme un charme, en dépit des tonnes de CO2 que nous envoyons quotidiennement dans l’atmosphère.

À tous les amateurs de sports d’hiver et autres inconditionnels du froid, réjouissez-vous : l’hémisphère nord a décidé de vous offrir un véritable paradis glacé. Et pour ceux qui s’inquiètent des conséquences du réchauffement climatique, n’oubliez pas que la prochaine fois que vous grelottez sous la neige, c’est peut-être un signe que tout va bien. Après tout, qui a besoin de preuves scientifiques quand on peut compter les flocons de neige ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.