L’État s’approprie votre propriété : le grand larcin du siècle ?

Voilà une idée brillante de France Stratégie : l’État devrait devenir copropriétaire de tous les terrains construits en France. C’est une stratégie scandaleuse pour extorquer davantage les contribuables déjà épuisés. Ne vous méprenez pas, chers citoyens, c’est une tentative à peine voilée de voler la propriété privée sous prétexte de “réduire la dette”.

Les propriétaires devraient verser une partie de leurs loyers à l’État. Autrement dit, nous sommes censés louer nos propres propriétés à l’État. Encore une taxe, encore un prélèvement, sous couvert de “gestion de la dette”. C’est comme donner un coup de pied à un homme à terre.

Mais attendez, que se passe-t-il si vous n’êtes pas un propriétaire louant votre bien? Eh bien, n’ayez crainte, l’État a pensé à vous aussi. Vous devrez payer à l’État un montant correspondant à “la consommation de service de logement”. Autrement dit, vous payez pour le privilège de vivre dans votre propre maison. Si vous ne payez pas, l’État augmente sa part dans votre terrain chaque année. C’est une confiscation déguisée, un attrape-nigaud doux et sucré.

Selon nos brillants penseurs, si l’État s’appropriait un quart de la valeur de chaque terrain résidentiel, la dette du pays pourrait chuter de 40 points de PIB. Quelle logique extraordinaire ! L’État, ce malfaiteur habile, déguisé en justicier.

Cette proposition, nul doute, causera un “choc politique” et suscitera une opposition populaire. Et pourtant, nos têtes pensantes assurent que cette solution est “moins instable”. Rassurant, n’est-ce pas? Non, plutôt effrayant.

Les avantages vantés ? La dette serait plus facilement remboursée, la valeur des biens immobiliers baisserait, et l’effort serait porté “de façon équitable”. Équitable, vraiment? Il semble que l’équité signifie maintenant voler les citoyens sous le regard complice de l’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.