Le projet Manhattan : l’horreur derrière la science

Le Projet Manhattan, célèbre pour avoir donné naissance à la bombe atomique, cache une réalité bien plus sombre et effrayante. Derrière les murs de ces laboratoires secrets, des expériences inhumaines étaient menées sur des êtres humains dans le but de comprendre les effets de la radiation.

Dès 1945, les scientifiques du Projet Manhattan ont commencé à injecter du plutonium à 18 personnes sans leur consentement. Ces personnes, souvent pauvres et sans défense, ont été utilisées comme cobayes pour étudier les effets détaillés de la radiation sur la santé humaine. Un homme, Ebb Cade, a été injecté avec 4,7 microgrammes de plutonium sans son consentement. Ces expériences ont continué sous la supervision de la Commission de l’énergie atomique des États-Unis jusqu’aux années 1970.

Dans d’autres cas, des femmes enceintes à Nashville ont reçu des mélanges radioactifs. À Cincinnati, environ 200 patients ont été irradiés sur une période de 15 ans. À Chicago, 102 personnes ont reçu des injections de solutions de strontium et de césium. Dans le Massachusetts, 73 enfants handicapés mentaux ont été nourris avec de l’avoine mélangée à des traceurs radioactifs dans une expérience parrainée par le MIT et la Quaker Oats Company. Dans aucun de ces cas, les sujets n’ont été informés de la nature des procédures, et n’ont donc pas pu donner leur consentement éclairé.

Ces expériences ont été menées en secret jusqu’en 1993, lorsque le président Bill Clinton a ordonné un changement de politique et que les agences fédérales ont alors rendu disponibles les dossiers relatifs aux expériences sur la radiation humaine. Les résultats de ces expériences sont encore classifiés et ne sont donc pas accessibles aux éventuels plaignants dans les procès.

Bill Clinton

Ces révélations choquantes soulèvent des questions éthiques profondes sur la nature de la recherche scientifique et le respect de la dignité humaine. Elles nous rappellent que derrière chaque grande découverte, il y a toujours our presque des histoires d’abus et d’exploitation qui méritent d’être racontées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.