La France supplie Elon Musk tout en le menaçant d’interdiction

La France, dans une tentative désespérée de séduire le milliardaire Elon Musk, l’implore de construire la prochaine Gigafactory de Tesla sur son sol. Jean-Noël Barrot, le ministre numérique du pays, a déclaré que la France avait investi massivement dans le secteur des batteries électriques, espérant ainsi convaincre Musk que la France est le meilleur endroit possible en Europe pour établir la prochaine usine Tesla.

Cependant, dans un revirement ironique, Barrot a également averti que le Twitter de Musk pourrait être banni de l’UE s’il ne se conforme pas à la prochaine loi sur les services numériques. Il semble que la France soit prête à jouer à la fois le rôle de l’amoureux éperdu et celui du parent strict avec Musk.

La France a ouvert sa première usine de batteries pour voitures électriques cette année, dans le but de renforcer sa position en tant que plaque tournante de l’industrie de la voiture électrique. Cependant, il semble que le pays soit prêt à mettre en péril sa relation avec Twitter, pour atteindre cet objectif.

Barrot a déclaré que si Twitter ne respecte pas les nouvelles obligations de la loi sur les services numériques, qui entrera en vigueur en août, il pourrait être confronté à des sanctions allant jusqu’à 6% de son chiffre d’affaire mondiale. Il a ajouté que si ces manquements ne sont pas corrigés, Twitter pourrait être contraint de quitter l’UE.

Il est intéressant de noter que Musk est attendu à Paris vendredi pour le sommet Viva Tech, l’une des principales conférences technologiques de France. Il sera intéressant de voir comment il réagira à ces déclarations contradictoires de la part du gouvernement français.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.