Italie: Invasion Sorosienne !

L’Italie est désormais submergée par une vague incessante de migrants. Et qui est à la tête de cette invasion ? Certains murmurent le nom de George Soros, mais nous ne nous attarderons pas sur les rumeurs. Concentrons-nous sur les faits.

Mardi dernier, le gouvernement de droite italien a déclaré un état d’urgence national de six mois pour faire face à l’afflux massif de migrants sur les côtes méridionales du pays. Une somme initiale de 5 millions d’euros a été approuvée pour cette mesure, validée par la Première ministre Giorgia Meloni et son cabinet. L’objectif ? Réduire l’encombrement dans un centre d’accueil de migrants sur une minuscule île italienne de la Méditerranée.

Lors d’une récente journée, 26 bateaux de migrants ont atteint Lampedusa, une minuscule île italienne au sud de la Sicile. Le centre d’accueil de Lampedusa, conçu pour accueillir environ 350 à 400 personnes, comptait récemment 3 000 résidents. Le gouvernement italien a dû affréter des ferries commerciaux pour transférer des centaines d’entre eux vers la Sicile ou le continent.

La directrice du centre de migrants, Lorena Tortorici, a déclaré à la télévision italienne Sky TG24: “Nous sommes dans une situation d’urgence. Le personnel essaie de faire ce qu’il peut.” Et qui sont ces migrants ? Les plus nombreux cette année viennent de Côte d’Ivoire, suivis de la Guinée, du Pakistan, de l’Égypte, de la Tunisie et du Bangladesh.

Depuis des années, la plupart des bateaux de passeurs empruntant la dangereuse route de la Méditerranée centrale partent de la Libye occidentale. Cependant, ces derniers mois, de nombreux voyages ont commencé en Libye orientale ou en Tunisie. Une autre route part de Turquie, visant à atteindre Calabria ou Puglia à l’extrémité sud de la péninsule italienne.

Alors, que fait l’Europe ? Nello Musumeci, ministre de la Protection civile et des Politiques maritimes, a déclaré que la solution est liée à “une intervention attentive et responsable de l’Union européenne”. Malheureusement, l’Italie attend toujours cette solidarité européenne…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.