-MAJ-23/08/23 Inde versus Lune : alunissage réussi (mais pas leur CGI) !

MAJ du 23/08/23: Alunissage réussi sur le pôle sud de la Lune pour Chandrayaan-3 ! Bon je ne vous cache pas que toutes ces images de synthèse bas de gamme ne font pas très crédible…

Chandrayaan-3

L’Inde, dans une tentative désespérée de se faire un nom dans la course spatiale, se prépare à atterrir sur la lune avec sa mission Chandrayaan-3. Après le fiasco retentissant de la Russie avec sa mission Luna-25, l’Inde semble déterminée à ne pas être laissée pour compte. Mais la question demeure : l’Inde est-elle vraiment prête ou est-ce juste une autre tentative précipitée pour gagner des éloges internationaux ?

L’Organisation de recherche spatiale indienne (ISRO) a récemment publié des images de la face éloignée de la lune, capturées par Chandrayaan-3. Bien que ces images soient impressionnantes, elles ne garantissent pas un atterrissage réussi. Rappelons-nous que la mission Chandrayaan-2 de l’ISRO en 2019 a réussi à déployer un orbiteur, mais son atterrisseur s’est écrasé. Un échec retentissant qui a laissé une marque indélébile sur la réputation de l’ISRO.

La région du pôle sud de la lune, où l’Inde tente d’atterrir, est connue pour son terrain accidenté. Bien que l’ISRO se vante de ses améliorations technologiques et de ses préparatifs minutieux, la réalité est que l’atterrissage sur cette région est un défi monumental. Si l’Inde réussit, elle serait le premier pays à atterrir sur le pôle sud, mais à quel prix ? Avec un budget de seulement 6,15 milliards de roupies (74 millions de dollars), on peut se demander si l’ISRO a vraiment investi suffisamment dans cette mission ou si elle a simplement cherché à économiser de l’argent au détriment de la sécurité et de la technologie.

L’ISRO a également tenté de se vanter de ses réalisations en nommant son module d’atterrissage “Vikram” en l’honneur de Vikram Sarabhai, considéré comme le père du programme spatial indien. Cependant, ce geste semble être une simple tentative de gagner des points auprès du public indien plutôt qu’une véritable reconnaissance de ses contributions.

Il est également intéressant de noter que le nombre de startups spatiales en Inde a plus que doublé depuis 2020. Cependant, la question demeure : ces startups sont-elles vraiment prêtes à relever les défis de l’exploration spatiale ou cherchent-elles simplement à profiter de la hype actuelle autour de l’espace ?

Liens:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.