Embera Warra : Les rappeurs indigènes colombiens qui dénoncent l’exil et la misère avec leur hip-hop dérangeant

Dans une société où l’indifférence et l’ignorance semblent régner, les frères Queragama, alias Embera Warra, émergent avec leur rap corrosif et dénonciateur. Ces jeunes indigènes colombiens ont troqué leur tranquillité pour un exil forcé à Bogota, où ils crient leur désespoir à travers des textes incisifs et provocateurs.

Entre le mépris et le racisme, Gonzalo et Walter Queragama sont devenus les porte-paroles des Emberas, dénonçant la violence qui a ravagé leurs terres. Leur hip-hop percutant, dépeint un quotidien misérable et les difficultés d’intégration auxquelles ils sont confrontés dans la capitale colombienne.

Embera Warra, loin de chercher la gloire et la richesse, revendiquent le droit à une vie digne pour leur communauté. Un combat qui semble bien loin d’aboutir, tant l’indifférence et l’hypocrisie sont de mise dans un pays qui préfère fermer les yeux sur les souffrances de ces déplacés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.