Effet Boomerang : La Révolution Électrique Qui Réchauffe la Planète

Écouter l'article

Voilà que la sacro-sainte voiture électrique, ce Graal écologique vanté par tous les bien-pensants, se révèle être un cheval de Troie climatique. Une étude de l’université de Pékin, publiée dans la prestigieuse revue Nature – excusez du peu – vient de jeter un pavé dans la mare des certitudes verdâtres.

Figurez-vous que ces ingénieux chercheurs chinois ont eu l’outrecuidance de regarder au-delà du bout de leur capot électrique. Et que découvrent-ils ? Que ces véhicules prétendument “propres” pourraient en réalité accélérer le réchauffement climatique ! Un comble pour ces voitures censées nous sauver de l’apocalypse environnementale.

Le problème, voyez-vous, c’est que ces bolides silencieux ont un appétit d’ogre en électricité. Et en Chine, pays qui a pourtant misé gros sur cette technologie, cette électricité provient majoritairement de centrales à charbon. Résultat : plus on recharge de voitures électriques, plus on brûle de charbon, et plus on émet de CO2. C’est ce qu’on appelle un magnifique effet boomerang écologique.

Ces mêmes chercheurs ont eu l’audace de pousser leur raisonnement plus loin. En réduisant les émissions d’oxydes d’azote des véhicules thermiques, on augmente la concentration de méthane dans l’atmosphère. Or, le méthane est un gaz à effet de serre bien plus puissant que le CO2. Quelle belle démonstration de l’effet papillon climatique …

Ainsi, pendant que nos bons apôtres de l’écologie nous sermonnent sur les vertus de la mobilité électrique, la réalité scientifique leur donne un cinglant démenti. Il semblerait que la route vers l’enfer climatique soit pavée de bonnes intentions… et de batteries au lithium.

Cette étude nous rappelle, avec une délectation toute particulière, que la complexité du monde ne se résume pas à des slogans simplistes. Peut-être serait-il temps pour nos décideurs de sortir la tête du moteur électrique et de considérer l’ensemble du tableau ? Mais ne rêvons pas, cela demanderait un effort intellectuel bien trop important pour nos technocrates en herbe.

En attendant, savourons l’ironie de la situation : plus nous pensons sauver la planète, plus nous risquons de la précipiter vers sa perte. Voilà qui devrait donner matière à réflexion à tous ces propriétaires de voitures électriques, si fiers de leur vertu écologique.


[1] https://pplx-res.cloudinary.com/image/upload/v1720120218/user_uploads/bjbipwzty/GRqlRkqW4AA-CbW.jpg
[2] https://usbeketrica.com/fr/article/chine-quand-les-voitures-electriques-augmentent-les-emissions-de-carbone
[3] https://www.sports-cars.fr/la-baisse-de-la-pollution-automobile-pose-un-probleme-inattendu-pour-le-rechauffement-climatique/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.