Dernière folie culinaire européenne : des spaghettis aux vers de farine

l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a donné son feu vert pour un nouvel aliment à base d’insectes, plus précisément un produit dérivé des vers de farine.

Une entreprise française, Nutri’Earth, a réussi à convaincre l’EFSA de la sécurité et de la valeur nutritive de sa poudre de vers de farine traitée aux UV. L’entreprise suggère son utilisation dans diverses préparations alimentaires, notamment les produits à base de farine comme les gâteaux, le pain de blé et les pâtes. Apparemment, nous devrions tous nous préparer à manger des insectes, car la population cible est le “grand public”.

L’EFSA n’a toutefois pas ignoré les préoccupations potentielles, notamment la possibilité d’allergies aux protéines de ver de farine, en particulier chez les personnes allergiques aux crustacés et aux acariens de la poussière. Néanmoins, l’EFSA conclut que les études de toxicité soumises “n’ont pas soulevé de préoccupations en matière de sécurité”.

C’est le septième produit alimentaire dérivé d’insectes que l’EFSA a jugé sûr, après les vers de farine séchés et des formulations congelées et séchées de sauterelles et de grillons.

Pourtant, il y a ceux qui ne sont pas emballés par l’idée de consommer des insectes. Par exemple, une étude récente en Slovaquie a révélé que plus d’un tiers des Slovaques craignent que la consommation de protéines d’insectes ne menace la santé publique. En outre, l’Italie semble prête à défendre son patrimoine culinaire contre l’invasion des insectes en prenant des mesures pour interdire l’utilisation de farine d’insecte dans les pâtes.

Le chemin vers l’approbation finale des spaghettis aux vers de farine est encore long. La Commission européenne présentera l’opinion de l’EFSA aux États membres de l’UE pour discuter de l’autorisation du nouvel aliment et des conditions d’utilisation. Si les États membres de l’UE votent favorablement, la Commission sera alors chargée d’établir les règles de commercialisation, un processus qui pourrait prendre jusqu’à sept mois.

Il se pourrait que d’ici la fin de l’année, vous trouviez dans votre supermarché local des pâtes à la farine de ver.

Miam miam (!)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.