Chine: Le Cerveau des Élèves Sous Surveillance

La Chine, ce géant de l’innovation, a décidé de franchir une nouvelle frontière, celle de la surveillance des cerveaux de ses élèves. Oubliez les simples caméras de surveillance ou les GPS dans les uniformes, la Chine a décidé d’aller plus loin, beaucoup plus loin. Dans une école près de Shanghai, les élèves portent des bandeaux qui mesurent leurs activités cérébrales. Ces bandeaux, équipés de capteurs EEG, transmettent les données à l’ordinateur de l’enseignant. Ainsi, en temps réel, l’enseignant peut savoir qui est concentré et qui ne l’est pas. Les parents, quant à eux, peuvent suivre les performances de leurs enfants sur leurs smartphones.

Ces salles de classe sont également équipées de caméras dotées de logiciels de reconnaissance faciale. Le but ? Surveiller le comportement des élèves, comme le nombre de fois où ils regardent leur téléphone pendant les cours. Tout cela dans le but d’améliorer leurs notes.

Cependant, tout n’est pas rose dans ce tableau futuriste. Les capteurs EEG, bien que sophistiqués, sont sensibles à de petits changements. Si un élève est agité ou stressé, les résultats peuvent être fortement biaisés. Et les conséquences de ces données biaisées peuvent être lourdes pour les élèves. Imaginez être constamment sous pression, sachant que chaque petite distraction est enregistrée et analysée.

Certains parents et enseignants voient ces outils comme une aubaine pour améliorer les performances académiques. La vie privée et le bien-être mental des élèves sont-ils sacrifiés sur l’autel de la performance académique ? Et que dire des entreprises qui profitent de cette nouvelle tendance, avec des investissements de plusieurs milliards de dollars de la part du gouvernement chinois ?

Article du Wall Street Journal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.