Chine: L’application ‘anti-fraude’ ou ‘anti-liberté’ ?

Dans une nouvelle tentative de contrôle de l’information, le gouvernement chinois a rendu obligatoire l’installation d’une application dite “anti-fraude”, nommée “Centre National Anti-Fraude” (国家反诈中心). Développée par le Ministère de la Sécurité Publique, cette application est loin d’être un simple outil de prévention de la fraude.

L’application requiert un accès à des informations sensibles telles que le microphone, la caméra, les contacts, les SMS, l’historique des appels, l’accès à Internet, et bien plus encore. Pour créer un compte, les utilisateurs doivent fournir leur nom, numéro de téléphone, numéro d’identification, adresse et même se soumettre à une reconnaissance faciale.

Mais le véritable problème réside dans l’utilisation de cette application comme un outil de surveillance. Les utilisateurs qui ont recours à un VPN pour accéder à des sites web étrangers reçoivent des appels de la police. Un avertissement du gouvernement chinois à un citoyen indiquait : “Nous avons découvert que vous avez utilisé un VPN le 20 octobre 2021 à 18h. Si vous osez utiliser à nouveau un VPN pour accéder à des sites web occidentaux, nous vous infligerons une amende de 50 à 5 000 yuans et vous détiendrons pendant 3 à 7 jours.”

L’application est devenue un outil d’intimidation et de contrôle, avec des citoyens forcés de l’installer pour accéder à des services de base. Des témoignages d’utilisateurs sur l’Apple Store indiquent qu’ils ont été contraints d’installer l’application pour des activités aussi variées que passer un examen de conduite, assister à un concert, entrer dans leur immeuble d’habitation, ouvrir un compte bancaire, et même pour se faire vacciner.

Le “Centre National Anti-Fraude” est devenu un outil de surveillance de masse, un moyen pour le gouvernement chinois de garder un œil sur ses citoyens et de contrôler leur accès à l’information. Sous le prétexte de la lutte contre la fraude, la Chine a mis en place un système de surveillance qui dépasse largement le cadre de la prévention de la fraude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.