Bukele éclipse le pape en popularité

Depuis son entrée en fonction en juin 2019, Nayib Bukele, le président du Salvador, a su gagner le cœur de son peuple. Avec un taux d’approbation qui flirte avec les 90%, il est l’un des présidents les plus populaires d’Amérique latine. Plusieurs raisons expliquent cette popularité.

Premièrement, Bukele a assuré la sécurité de la population. Grâce à l’exécution réussie du Plan de Contrôle Territorial, il a réussi à traduire en justice un grand nombre de membres de gangs qui semaient la peur et la souffrance parmi le peuple salvadorien.

Deuxièmement, Bukele a lancé une campagne contre la corruption et a mis en place des mesures pour la réduire. Cette initiative a été bien accueillie par la population qui a constaté une amélioration de la transparence gouvernementale.

Troisièmement, Bukele a mis en œuvre des politiques sociales et économiques bénéfiques. Il a lancé le Programme d’Alimentation Scolaire et a favorisé la construction de logements pour les personnes à faible revenu. De plus, il a promu des mesures économiques pour attirer les investissements et créer des emplois dans le pays.

Quatrièmement, Bukele a su utiliser les médias sociaux, en particulier Twitter, pour communiquer avec la population et faire connaître ses politiques et actions. Cela a permis une plus grande proximité avec les citoyens et a généré un sentiment de transparence et de responsabilité.

Enfin, Bukele a pris des positions fermes sur des questions controversées comme la lutte contre le trafic de drogues et la défense de la démocratie. Cela a généré un sentiment de sécurité et de stabilité parmi la population.

En plus de ses politiques de sécurité et de lutte contre la corruption, Bukele a également fait des vagues sur la scène internationale en faisant du Salvador le premier pays au monde à adopter le Bitcoin comme monnaie légale. Malgré une crise de la cryptomonnaie et une chute du Bitcoin à un creux de deux ans, Bukele reste inébranlable. Il a même promis que le gouvernement achèterait un Bitcoin chaque jour et a proposé une loi pour vendre 1 milliard de dollars en “volcano bonds” pour acheter encore plus de cryptomonnaie et construire une “Bitcoin City” côtière.

Cependant, cette politique a été largement critiquée. Elle a non seulement mis en péril les négociations du Salvador avec le Fonds monétaire international pour un prêt de 1,3 milliard de dollars, mais a également rendu le pays plus risqué pour les investisseurs.

Malgré ces défis, Bukele insiste sur le fait que le Bitcoin est la solution à long terme aux problèmes économiques du Salvador. Il croit que le prix du Bitcoin augmentera bientôt et apportera d’énormes profits au Salvador.

Parallèlement à la montée en popularité de Bukele, le pape, malgré sa popularité, semble perdre du terrain en Amérique latine. Bien que 84% des adultes d’Amérique latine déclarent avoir été élevés dans la foi catholique, seulement 69% s’identifient actuellement comme tels. Le catholicisme est en déclin dans la région, malgré le fait que le pape François soit le premier pontife d’Amérique latine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.