Biden: le roi de la corruption ?

Il semble que le clan Biden soit devenu le sujet de prédilection des républicains américains. Selon James Comer, président de la commission d’enquête de la Chambre des représentants, la famille Biden aurait reçu plus de 40 millions de dollars de la part d’entités étrangères en échange de décisions politiques favorables. Un véritable scandale qui, selon Comer, s’apparente à du “crime organisé“.

James Comer

Le président Biden et sa famille sont accusés d’avoir profité de leur position pour s’enrichir. Les républicains ont identifié six décisions politiques spécifiques où Biden aurait pris des mesures qui indiquent qu’il aurait pu être “compromis”. Quatre de ces décisions ont été prises alors que Biden était président.

Les détails de ces transactions financières complexes ont été révélés par des documents bancaires obtenus par la commission d’enquête. Ces documents montrent que la famille Biden aurait reçu des millions de dollars de la part d’entités étrangères en Chine et en Roumanie, y compris pendant que Biden était vice-président.

Les républicains ont également allégué que Hunter Biden, le fils du président, aurait utilisé ses liens familiaux pour faciliter une réunion en 2016 entre un Serbe candidat au poste de secrétaire général des Nations Unies et l’ancien conseiller à la sécurité nationale du vice-président, Colin Kahl.

Ces allégations soulèvent des questions sur les activités commerciales de Hunter Biden pendant que son père était vice-président. Cependant, la commission n’a pas suggéré d’illégalité concernant les paiements provenant de sources étrangères. Les registres bancaires eux-mêmes n’indiquent pas non plus l’objet des paiements effectués.

Les républicains ont également allégué que deux ressortissants chinois ont effectué des paiements de 100 000 dollars à la société professionnelle de Hunter Biden par l’intermédiaire d’une entreprise énergétique soutenue par la Chine. Ils affirment qu’au moins l’un de ces individus avait des liens avec le Parti communiste chinois.

Ces transactions, ainsi que la relation de Hunter Biden avec une entreprise énergétique soutenue par la Chine une fois que son père a quitté le bureau du vice-président, sont bien connues. Cependant, le mémo allègue que les deux ressortissants chinois étaient liés à CEFC, un conglomérat énergétique chinois qui avait une relation commerciale avec Hunter Biden.

Les républicains de la commission prétendent que l’un des individus “a utilisé CEFC pour corrompre et influencer de manière corrompue des fonctionnaires étrangers”. Le mémo comprend une copie d’une transaction bancaire montrant que le 4 août 2017, CEFC Infrastructure a viré 100 000 dollars à Owasco P.C, la société professionnelle de Hunter Biden.

Ces allégations, bien que graves, restent à prouver. La Maison Blanche a réfuté ces accusations, les qualifiant de “sans fondement“. De plus, aucun paiement direct à Joe Biden, en tant que vice-président ou après avoir quitté ses fonctions, n’a été démontré.

En Roumanie, par exemple, les activités de la famille Biden et de ses associés entre 2015 et 2017 semblent indiquer un schéma de trafic d’influence. Alors que le vice-président Biden donnait des leçons à la Roumanie sur la corruption et l’éthique, les Biden ont reçu plus d’un million de dollars d’une entreprise contrôlée par un Roumain accusé de corruption, Gabriel Popoviciu, par l’intermédiaire d’un associé de la famille Biden.

Gabriel Popoviciu

En Chine, deux ressortissants chinois auraient effectué des paiements de 100 000 dollars à la société professionnelle de Hunter Biden par l’intermédiaire d’une entreprise énergétique soutenue par la Chine. Les républicains affirment qu’au moins l’un de ces individus avait des liens avec le Parti communiste chinois. Ces transactions, ainsi que la relation de Hunter Biden avec une entreprise énergétique soutenue par la Chine une fois que son père a quitté le bureau du vice-président, sont bien connues.

https://nypost.com/2023/06/28/comer-says-overseas-payments-to-biden-family-could-exceed-40m/?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=nypost_sitebuttons

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.